Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: Shanghaï

Federico Restrepo. Un Philosophe-designer, colombien à Shanghai !

Bonjour M’ssieurs, Dames,

Ma passion dans ma vie est d’aider les artistes, l’artiste que je vous présente aujourd’hui en est un vrai !, en ce moment, il traverse une mauvaise période, c’est pour cela que je lance un APPEL SOLENNEL pour lui trouver du travail, afin qu’il retrouve la place qui est la sienne: celle du monde de la création et des arts. Deplus, il a une famille à nourrir avec deux enfants de bas âge …

Après avoir été l’animateur pour sauver l’atelier Picasso, je compte bien sauver un autre grand artiste comme Federico, avec votre aide. Merci.

Créer est aussi difficile que d’être libre ! Elsa Triolet

Cette citation pourrait être associée au talent de Federico Restrepo : un homme d’esprit et de savoir installé à Shanghai depuis 2007.

Sensibilisé à tous les moyens de création, Federico Restrepo développe un sens aigu de la création qu’il exerce dans son métier comme dans sa vie, car, selon lui, «la création est le plus noble des actes humains ».

SandRiver_campaigns

Né à Bogota (1962) de père architecte, grand-père aquarelliste, arrière-arrière-grand-père  « Grand prix de Rome » (et architecte de la Sorbonne) et de mère créative dans le design, Federico Restrepo est imprégné dès son plus jeune âge par l’univers de la création.

Cette culture s’enrichit de ses nombreux voyages effectués au fil des ses études – Colombie, Espagne, France – et Federico Restrepo développe alors son sens artistique. Il l’exprime dès l’âge de 18 ans à travers la peinture dont il expose son travail à Rodez en 1981. Trop jeune et non préparé à affronter le monde des galeries, il renonce à s’engager dans cette voie et entame alors des études de logique et de philosophie à La Sorbonne jusqu’à sa maîtrise en 1987. Encore étudiant et toujours féru de création, il conçoit et dessine un luminaire grâce auquel il remporte le titre « Lampe d’Or » au Salon International du Luminaire en 1987, remis par Philippe Starck. Dès lors, il se dédie définitivement au design.

Après avoir monté sa première agence (Raison Pure) en 1988 à l’âge de 25 ans, il mûrit la trajectoire qu’il souhaite donner à son métier et à sa vie et crée en 1994 L’ATELIER FEDERICO RESTREPO où il développe son savoir-faire singulier dans le monde du design, combinaison d’une formation à la fois artistique et philosophique. Son approche éclectique du design a déjà remporté un vif succès dans le domaine des parfums et de la cosmétologie où il a acquis une notoriété de véritable expert.

Voici un extrait de ses réalisations www.federicorestrepo.me

Sensibilisé à tous les moyens de création dès son plus jeune âge, Federico Restrepo développe un sens aigu de la création qu’il exerce dans son métier comme dans sa vie, car, selon lui, «la création est le plus noble des actes humains »

De la philosophie qu’il étudie à La Sorbonne, Federico Restrepo a gardé le goût de l’analyse et de la réflexion. Il aime lire mais aussi écrire. Son premier livre « Le livre d’heures » (aux éditions Milan) illustre sa manière d’appréhender le métier de créateur. Dernièrement, il vient de terminer son nouvel ouvrage « Le livre des Illusions, Petits sentiers pour une méditation terrestre ».

Fr,.Livreillusions.couvsite

Jeune peintre à 18 ans, la peinture reste une de ses passions. Il peint des aquarelles dans son atelier . Libre de toutes contraintes puisqu’il n’expose pas, Federico Restrepo crée pour le simple bonheur de donner vie à des créations.

Le dessin fait partie de son quotidien professionnel. En dehors des flacons de parfums, il aime également dessiner des objets très divers aussi bien dans le domaine des arts de la table, de l’écriture que des spiritueux….

Autodidacte dans le domaine du design, il a approfondi l’étude des techniques de fabrication et a poussé son travail jusqu’à la recherche fondamentale sur les matériaux pour les industriels. De ce travail acharné, il a même découvert des procédés de fabrication insoupçonnés dans le domaine du verre. Il travaille à titre personnel le verre soufflé en produisant des pièces à destination de galeries ou de particuliers.

Polyglotte (espagnol, anglais, italien, français), Federico Restrepo aime voyager et côtoyer des cultures différentes qui nourrissent son esprit créatif et ses idées.

Federico vient de créer une ligne de joillerie pour Hommes :  « LES ORNEMENTS  » www.frestrepo.com

restrepo-jewels_008

Selon lui, l’échange est une véritable richesse : « Tout seul on n’a pas d’idées. Il faut  les échanger ». C’est pour cela que je fais un appel amical auprès de mes amis, et à la communauté française en Chine.

Pour découvrir ses multiples facettes, voici plusieurs Liens:

Site professionel : www.restrepodesign.com

Le cabinet des curiosités de Shanghai http://federicorestrepo.me/portfolio/cabinet/book.swf
Livres : Peinture, poésie, etc…: a télécharger http://restrepodesign.com/books/
Publicités

Shanghai Daily. Cumulus Fashion World

Bonjour M’ssieurs, Dames,

Voici un article parût dans Shanghai Daily. Je compte sur mes compatriotes pour m’aider à réussir cet événement offert à la  Chine, à Shanghai, à la jeunesse chinoise et à celle des cinq continents. Aucun défilé mondial de mode n’a été réalisé, c’est une Première mondiale, faîtes le savoir à vos amis journalistes, du monde de la mode et des entreprises, je compte sur vous, j’ai besoin du soutien de tous. dédé de Shanghai.

Fashion reaches for the clouds

By Yang Di | January 18, 2015, Sunday. 沪蝶蝶

André Cardinali has a mission in mind. The international cultural events creator is keen to bring the first “Cumulus Fashion World” show to Shanghai on May 22. Forty designers from 20 countries, such as Australia – Brazil – China – Denmark – Estonia – Finland – France – Germany – Hungary – India – Italy – Japan – Lithunia – Poland – Russia – South Africa – Spain – The Nederlands – UK – USA, will participate the Shanghai event.

“Cumulus Fashion World is not a trade show, nor is it a school contest, it is a springboard for the careers of young designers,” said the Frenchman.

Following the success of the first Cumulus Fashion Tours, sponsored by Michel Rocard, in Paris at the Carrousel du Louvre, the Triennale di Milano and the London College of Fashion Cardinali wanted to pursue the idea in China.

Cardinali’s passion is to help young talent today so they will be successful tomorrow. He speaks with Shanghai Daily about the show, which is still being finalized.

Q: During your career you have been involved in public relations, strategy consulting, events, art and culture. How did you get your start in the fashion world and why did you found Cumulus?

As director of development for the “European Way(s) of Life” design exhibition at the Carrousel du Louvre in Paris in May 2002, Cumulus students presented several creations. It gave me the idea to create the first European fashion show, which I called Cumulus Fashion Tour with 20 European countries participating.

Q: What is Cumulus?

Cumulus Association is an international network of universities, colleges, associations, businesses and other multicultural partners in the fields of art, design and media. It was founded in 1990 in Helsinki, Finland. Cumulus has 211 members from 48 countries. For the show in Shanghai, we will celebrate the 25th anniversary of Cumulus. I have the support of professor Lou Yongqi, Cumulus vice-president and dean of the College of Design and Innovation at Tongji University.

Q: Why are you helping young designers?

I will never forget what some grown-up people did for me when I was young, this allowed me to have a good journey. It is my duty and mission to help young people and it is what motivates me. Adults often forget they were once young and were helped by their elders.

Q: Why are you bringing Cumulus Fashion World to Shanghai?

After the three fashion capitals, Paris, Milan and London, Shanghai is obviously the next perfect choice to host this unique event. Cumulus Fashion World aims to create links and develop the talents of tomorrow. Most of the young designers who participated in the European Cumulus Fashion Tour have found jobs in fashion houses.

Cumulus Photos London 331 bis

Final  « Cumulus Fashion Tour » in London

Q: What is the most challenging part of making the Shanghai event happen?

I am looking for the support of French companies operating in China to provide us with financial and logistical support, as well as companies from other countries involved in the show. I am also looking for the support of the cultural authorities of Shanghai Municipality, of the Embassy of France in China, of 18 other embassies of the involved countries, and of the French Chamber of Commerce and Industry in China.

Q: Where will the parade take place?

We are trying to get Shanghai Exhibition Center but nothing has been finalized. The past three European parades were held in prestigious places such as the Carrousel du Louvre in Paris, the Triennale in Milan, and the London College of Fashion in London. They were all graciously offered.

Q: How do you select the finalists for the event?

The teachers from each design institute will choose the two models that will be presented. Cumulus Fashion World is an exceptional showcase for schools and students, allowing them to present two of their graduation works: a ready-to-wear and an haute couture models. That is to say 40 models in total.

Q: There are several fashion competitions for young designers around the world. What makes Cumulus Fashion World special?

Cumulus Fashion World is not a trade show, nor is it a school contest, it is a springboard for the careers of young designers. That’s why it’s unique.

Q: What prizes and opportunities are given to the winners?

Four prizes will be awarded by a jury coming from the world of fashion, media and design. The winners of the Jury Grand Prix will be invited to work for one year in an haute-couture house.

LOGO-Cumulus-Fashion-World

 

Shanghai, rencontres …

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Shanghaï est une ville vivante et culturelle, à peine débarqué, j’ai assisté à plusieurs expositions de très haut niveau, dont celles de cinq grands artistes :

La première, celle de Cai Guo-Qiang, à l’exposition  » Te Ninh Wave » à Power Station of Art, le 20 octobre 2014.

J’ai découvert Cai Guo-Qiang en 1998, lors de l’exposition  » Making Things » d’ Issey Miyake à la Fondation Cartier.

Cai Guo-Qiang, artiste plasticien chinois, est probablement l’un des artistes les plus impressionnants de l’heure. En effet, sa pratique qui tourne souvent autour de celle de la pyrotechnie donne souvent à voir des installations à grand déploiement où la poésie des scènes créées atteint la démesure de ces projets.Le travail pictural de Cai Guo-Qiang est peut-être plus près de la tradition de la pyrotechnie au sens où les explosions ne sont plus une représentation, mais bel et bien une trace. L’artiste dessine directement sur la toile avec de la poudre à canon utilisant aussi des pochoirs. Il fait exploser le tout laissant voir comme résultat final, les empreintes du feu tout comme ce qu’Yves Klein avait fait dans sa recherche sur le vide. Cai Guo-Qiang revient aux sources de l’utilisation de la poudre explosive qui, comme vous le savez, est d’origine chinoise. L’artiste dit que la poudre à canon, avant son utilisation destructrice, servait à une exploration de la vie et de l’univers. C’est dans cet esprit que l’artiste travaille. Il sait ramener des moyens techniques et monétaires à une philosophie toute simple et des images combien poétiques.

20141015_153138

Il a remporté un Lion d’Or à la Biennale de Venise. Il est le premier artiste chinois bénéficiant d’une rétrospective au Musée Guggenheim de New York. La même année, il conçoit les feux d’artifice de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin en 2008. Lien : http://www.caiguoqiang.com/

La deuxième, celle de Chen Cheng-Hsiung, , au cours d’une présentation devant des banquiers à l’hôtel Kempinski, le 7 novembre 2014.

J’ai découvert Chen Cheng-Hsiun, originaire de Taïwan, en 1991 au Salon de Mai au Grand Palais, ou j’avais un bureau au Salon des Artistes décorateurs ( SAD )

Il fait partie de ces peintres conquérants qui ont créé des ouvertures déterminantes, à partir du postulat qu’il y a plus à explorer dans l’inconnu que dans le connu.Bousculant très jeune les options de sa  génération, plutôt recroquevillée sur les sollicitations de l’appris, soutenu par une insatiable curiosité et le besoin de respirer un air nouveau, il est devenu le peintre abstrait flamboyant, adossé à sa conception personnelle de  l’art. Chen Cheng-Hsiun, s’est forgé son propre lexique pictural en liant deux civilisations qui  » n’ont pas le même idéal de beauté, ni les mêmes médiums », l’Orient-extrême et l’Occident-extrême, mais dont la jonction peut engendrer une nouvelle vision.

chen

Par conséquent, au vu de son statut de précurseur, Chen Cheng-Hsiun peut légitimement revendiquer sa  position historique sur l’échiquier de l’art formosan.Aujourd’hui reconnue au large des frontières, elle se suffit à elle-même pour exprimer son monde. Le monde d’un artiste humaniste et altruiste, qui est avant tout un hymne à la vie.

Chen Cheng 1

Une rencontre imprévue et inoubliable !

Entre les quatre artistes asiatiques présentés, je vous présente deux artistes français, installés en Chine depuis 6 ans, Laurent Lettree & Nathalie Delpech Aka *LLND, sont des artistes conceptuels très productifs et en vogue à Shanghai . Ils font un travail , ludique, inventif et souvent lié aux nouvelles technologies, regardez par exemple leurs cartes du 16e siècle qu’ils réinventent avec de la gravure laser et des éclairages LED http://www.art-llnd.com/wind-roses.html ou encore leurs sculptures interactives instrumentales http://www.art-llnd.com/instrumental-devices.html .Ils ont une technique particulière pour visualiser le son au travers de l’eau et leur discours conceptuel est très intéressant , en s’ inspirant d’une dimension humaniste universel , avec des notions cosmologiques qui nous transportent aux origines de la vie …Leurs oeuvres ont été exposées pendant deux mois à l’exposition « Time Resonance » chez Chopard à Shanghai. http://art-llnd.com). En 2006, Bernard Arnault a acheté une de leurs oeuvres en vente aux enchères . 

LLND- Speaker Mouths in Paris St Germain des Pre

Voici une de leurs oeuvres exposées sur la place de Saint-Germain des Prés. Ils aimeraient à nouveau exposer à Paris. Allo ! Hello ! 異體!

Laurent & Nathalie ont un projet  » Titanesque «  le Jardin des Titans «  ( un parc thématique pour le bien-être physique et spirituel ) qui a obtenu en 2014, le label de l’institut Français et du cinquantenaire de l’amitié France-Chine. Restons à l’écoute…

P1090533

Au cours de l’inauguration de la boutique Shang Xia, devant un groupe de rock venant de Mongolie, j’ai rencontré Ana, Florence et Agnès, galeristes à la galerie Art +, elles m’ont invité à venir découvrir deux artistes de grand talent:

Ye Hongxing, artiste chinoise, qui utilise des autocollants et des cristaux pour créer des collages à grande échelle sur la toile, de couleur vive et envoûtante dans les compositions complexes qui juxtaposent des images traditionnelle chinoise avec la joie psychédélique.

sans-titre

Mêlant à travers ses toiles, des images séduisantes de top modèles avec des ciels pollués, des masques a gaz avec des talons aiguilles, des estampes japonaises avec des personnages de bande dessinée, Ye Hongxing crée  des œuvres empreintes de culture pop qui reflètent sa vision de la Chine contemporaine. Lien: http://www.artplusshanghai.com/images/artist/pdf/ye%20hongxing%20pres%20140628.pdf

KeySook Geum. La mode  » flottante  » et métallique. Il y a la mode classique et grand public et les créateurs inédits qui ne se donnent pas de limite… C’est le cas de l’artiste d’origine coréenne Keysook Geum. Son travail est impressionnant tant les détails sont présents ; « out » la laine, le coton, la soie et toutes les matières que l’on connaît… Keysook Geum construit ses robes à partir de fil de fer torsadé. Patience et minutie sont de mise pour élaborer ce type de création pleine de poésie. Telles des sculptures, les robes de cet artiste nous font voyager !

sans-titre

Élégance spectaculaire et touche contemporaine, les créations de Geum rappellent l’incroyable toile tissée par l’araignée.

Lien : http://www.artplusshanghai.com/images/artist/pdf/keysook%20geum%20pres%20140628.pdf

Si vous venez à Shanghai, faîtes un arrêt obligatoire à la galerie Art+Lien : http://www.artplusshanghai.com/

**********************************************************************************************************************

 

Ku Hung Ming photo

義大秋

THE

SPIRIT OF THE CHINESE PEOPLE.

WITH AN ESSAY

ON

« The War and the Way out »

BY

KU HUNG-MING (1857 – 1928 )

PEKING,

THE PEKING DAILY NEWS.

1915

Il y aura bientôt 100 ans, le Maître écrit ceci :

 «  It seems that, in this world, only French people can best understand China and chinese culture … « 

«Il semble que, dans ce monde, seulement  les Français peuvent mieux comprendre la Chine et la culture chinoise …«

Mon arrivée en Chine, serait-ce un signe ? André Cardinali

dédé à Shanghaï. 德德上海某

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Bonjour les amis.
Je vous annonce que je pars à Shanghai, le 8 août pour 3 ans avec ma famille.
Une bonne opportunité se présente devant nous, pourquoi la laisser passer ?
Cette ville en pleine évolution… me donne envie de créer des événements que l’on ne  peux plus faire dans notre vieille Europe !
Je vais commencer par créer  » Le club de St Germain des Prés  » afin de ne pas perdre mes habitudes.
Je vous tiendrai informé par mon blog de mon adaptation et de mes impressions.

Bises à tous.

PS : si vous avez des contacts à me communiquer à Shanghaï, ils seront les bienvenus.

P1090130