Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: Joël Martin

Musée Alphonse Allais

Bonjour M’ssieurs,Dames,

Vous savez que j’aime créer des premières, voici une Grande Dernière !

Aujourd’hui 30 septembre 2018, Le Petit musée de France d’Alphonse Allais, (officiellement classé S.V.P.) a fermé ses portes, avec une partie de l’histoire de France et de ses auteurs.
Parce qu’il faut bien naître quelque part, l’humoriste Alphonse Allais( dit Alphie) naît à Honfleur, place Hamelin, deux étages au-dessus de l’officine paternelle, une belle après-midi d’automne de l’année 1854.
« Le préparatoire des potards Allais » …….  enfin restauré, mais mieux potard que jamais, n’est-ce pas ?
Un musée pas comme les autres ! Un parcours raconté dans La Vie drôle de l’auteur Alphonse Allais.
 
 
                                     
 
Les grands musées du monde se divisent en salles.
Le Petit musée d’Alphonse, puisque le plus petit, se divise en étagères : il faut connaître l’étagère des inventions débridées d’Alphonse, comme les « boules Quies noires pour les oreilles des personnes en deuil » ou « l’amidon bleu-blanc-rouge pour raidir le drapeau français les jours sans vent …. » ou l’étagère des remèdes aux matières premières curieuses ou à la dénomination étrange, mais encore utilisés à la fin du XIXème siècle.
Allaisluia ! C’est à Honfleur, octobre 2012, que j’ai été intronisé Académicien de l’Académie Alphonse Allais » en quête des profils louches », avec mon ami Joël Martin * ( L’album de la Comtesse du Canard Enchainé ) décerné par Alain Casabona *Grand Chancelier de l’Académie Alphonse Allais, et Prix Alphonse Allais. 
Quelques phrases drôles d’Alphonse:
« Heureusement que Dieu a crée la naissance avant la mort, sinon que saurait-on de la vie ? « 
« Il était normand par sa mère et breton par un ami de son père »
« Les jambes permettent aux hommes de marcher et aux femmes de faire leur chemin »

« Logique féminine : C’est quand on serre une dame de trop près … qu’elle trouve qu’on va trop loin « 

« C’est parce que la fortune vient en dormant qu’elle arrive si lentement »
« L’homme est plein d’imperfections, mais on ne peut que se montrer indulgent si l’on songe à l’époque où il fut créé »
« Pour être emprisonné, il n’est pas absolument nécessaire d’être coupable, mais d’un autre côté, pour être mis en liberté, il ne suffit pas toujours d’être innocent !
« Le café est un breuvage qui fait dormir quand on n’en prend pas »
« Quand on ne travaillera plus les lendemains des jours de repos, la fatigue sera vaincue »
« Heureux celui qui ne connaît le travail que de réputation, car l’effort sans aptitude n’est qu’une erreur de plus »
« Une quantité énorme de fleuves se jettent dans la mer. Celle-ci ne déborde pas car la providence évite cette catastrophe en y mettant des éponges »
« Les gendarmes ont grand tort de malmener les criminels. sans eux, ils n’existeraient pas »
et le fameux monochrome rouge peint par Alphie : cueillette des tomates au bord de la mer rouge par un conclave de cardinaux apoplectiques.
Prochainement, le Maire de Honfleur va continuer de faire vivre ce musée dans un lieu de la ville.  je suis ravi que Jean-Yves Loriot ( procurateur de Normandie) et guide du musée, continue sa mission pour faire sourire les visiteurs en racontant la vie d’Alphonse et sa poésie à part !.
J’ai fait partager ce moment émouvant dans la joie à mes amis artistes.
C’est ainsi qu’Allais est Grand !
Publicités

Alain Rey, Le petit Robert

Bonjour M’ssieurs – Dames,

Alain Rey a été intronisé  le lundi 20 janvier par Alain Casabona, Grand chancelier à l’Académie Alphonse Allais.

téléchargement

En deux mots … on peut tout dire ! Adepte de la concision…Paul Eluard.

Alain Rey est un linguiste et lexicographe, rédacteur en chef des publications des Editions Le Robert. Il est un observateur de l’évolution de la langue française. Il incarne une langue française en perpétuelle évolution ( à la différence de Madame Hélène Carrrère d’Encausse, mèrepétuelle de l’Académie française ) n’hésitant pas à inclure dans ses dictionnaires du verlan ou des régionalismes.

 Je dédie cette citation au Maître des mots : 

Alphone-ALLAIS-Alain-REY

Il nous faut peu de mots pour exprimer l’essentiel. Paul Eluard

Mon ami Joël Martin ( La Comtesse de l’Album du Canard Enchainé ) lui a concocté quelques contrepèteries :

Alain Rey a l’airain : un laid râle (Un râlait)… Ah, les reins !

Ne pas confondre Allais pinté et Alain pété.

Alain a toujours aimé l’essai, Allais a toujours aimé les seins.

Alain ne s’est pas retrouvé député, Allais ne s’est pas retrouvé des putains.

Alain se rendait-il au caté ? Allais se rendait-il aux catins ?

Alain est-il coquet ? Allais est-il coquin ? (Le coquet pinte, le coquin pète)

Là où le père parle de robinets, le Robert parle de Pinay.

Ne pas confondre Robur le Conquérant avec Robert le concurrent.

Ne pas confondre Le beau-père parle de marine et Le Robert parle de ma p…

Ne pas confondre Deux robots chers et Deux roberts chauds.

Une petite en rabe :

Ne pas confondre La fonction du dictionnaire et L’addiction du fonctionnaire.

Voici une idée, que j’ai retrouvée dans mon tiroir à idées …

Organiser une Exposition éphémère  » Le voyage des Mots  » sous la Présidence de quatre moqueurs : Serge Moati, Jean-Pierre Mocky, Yann Moix et François Morel. A l’occasion du cinquentenaire de la parution «  Les Mots «  de Jean-Paul Sartre. Gallimard 1964.

imgres

Sous la présidence d’honneur de M.Alain Rey pour son dernier livre «Le voyage des mots» de l’Orient arabe et persan vers la langue française. Editions Guy Tredaniel. 2013.

« Un immense voyage de mots et d’idées a conduit les civilisation arabe, persane et turque à enrichir notre pensée et nos imaginaires. Héritiers de cet impressionnant transfert, les mots de notre langue sont secrètement nourris par leur origine orientale » – Alain Rey

Couverture Le voyage des mots - Alain Rey - Guy Trédaniel Editeur

  • Les invités seraient invités à choisir leur mot préféré et ceux d’autres auteurs connus accrochés aux murs ( les mots, pas les auteurs !!! ) en les dégustant avec une partie salée et une partie sucrée.  Une saveur des mots.

  • Mots fléchés, Mots d’Amour, Mosaïques, Maux de tête, Mots d’esprit, Mot con posé … Jeu de mots, seront les bienvenus sans oublier les gros mots ! 

  • à l’entracte, dégustation d’ exquis Mots…avec les glaces Motta. 

En fait les mots agglutinés sont le seul fruit de l’imagination et

ne sont pas dans les dictionnaires.

Anticonstitutionnellement n’est pas (plus) le mot le plus long

de notre chère langue, ce serait :

 HEXAKOSIOIHEXEKONTAHEXAPHOBIE

qui signifie la phobie du nombre 666….

SMILES est le mot le plus long dans le dictionnaire anglais, car il y a un mille entre les deux S

Je me demande si je ne suis pas en train de jouer avec les mots. Et si les mots étaient faits pour ça ? Boris Vian

 

 

 

L’Académie Alphonse Allais à Honfleur

 Bonjour M’ssieurs-Dames,

 Samedi dernier, à Honfleur, mon ami Joël Martin * ( L’album de la Comtesse du Canard Enchainé ) a été intronisé sur mon conseil par Alain Casabona *Grand Chancelier de l’Académie Alphonse Allais, et lui-même Prix Alphonse Allais.  

Voici une partie du discours de Jojo à Honfleur :

Mais je n’aurais jamais eu le pur bonheur d’être des vôtres sans André Cardinali, alias Dédé de Montreuil, votre Ambassadeur en quête des profils louches, qui a débusqué fin novembre 2009 mon profil, patibulaire mais presque, comme disait le regretté Coluche, de contrepéteur festif et palmipédique dans les vastes salles du Palais des Ducs de Bourgogne où se tenait le Salon Européen du Livre de Dijon, dont il fut l’un des maîtres d’ouvrage.

En témoignage de mon énorme gratitude envers Dédé, je lui dédie cette contrepèterie, que, retour de Dijon, j’ai publiée le 2 décembre 2009 dans l’ « Album de la Comtesse » du Canard Enchaîné :  J’ai épongé la dette d’un certain débit de Montreuil ?

J’ai gardé pour la bonne bouche :

Le Cardinal proposa une amb/assade à Milady avant de l’abriter

Un certain André l’avait maculée…

Ce Cardinal/ n’exhibe pas son QI

Mon Jojo, le roi du contrepet, normalien, physicien nucléaire, musicien méritait amplement de faire son entrée dans cette illustre académie créée en 1954, aux côtés de quelques académiciens Allais atoires.

Le premier académicien, qui reçut à cette occasion le premier prix Alphonse Allais fut Eugène Ionesco, suivi entres autres, de :

Marcel Achard, Arletty, Yvan Audouard, ( lui aussi prix Alphonse Allais et créateur de l’album de la comtesse), René Clair, Raymond Devos, Nelly Kaplan, Raymond Queneau, Jean Yanne, Jean Amadou, Alain Decaux, Pierre Mondy, Marhe Mercadier, Pierre Perret, Jacques Pessis, Bernard Pivot, Yves Robert, Sempé, Patrick Préjean, Popeck, Claude Sérillon, Louis Velle, Claude Villers, Marc Jolivet, René de Obaldia, Sophie Forte, Pierre Tchernia, Jacques Villers ….

Avant les intronisations, une visite dans la pharmacie « Passocéan «  ou est né Alphonse Allais, commentée par Jean-Yves Loriot ( procurateur de Normandie ) a permis aux nouveaux académiciens de découvrir le crâne de Voltaire enfant et le fameux monochrome rouge peint par Alphie : cueillette des tomates au bord de la mer rouge par un conclave de cardinaux apoplectiques.

Alphonse nous a requinqué avec ses poudres et ses potions magiques …

Comment ne pas pousser la porte de cette bien étrange pharmacie, et se priver de la visite du Petit musée d’Alphonse, le plus petit et plus zygomatique musée de France (officiellement classé S.V.P.).

Trop sérieux s’abstenir… Sinon, Allais-y même à bicyclette !

Le Petit musée d’Alphonse, puisque le plus petit, se divise en étagères : il faut découvrir les inventions débridées d’Alphonse, comme les boules noires pour les oreilles des personnes en deuil ou l’amidon bleu-blanc-rouge pour raidir le drapeau français les jours sans vent ….

L’acteur Henri Guybet a, lui aussi, été intronisé par Alain Casabona. Il débuta au Café de la Gare,aux côtés de Coluche, Romain Bouteille et Miou-Miou. Comment ne pas se souvenir d’Henri, dans Les Aventures de Rabbi Jacob et dans  « On a retrouvé la septième compagnie «

Après tous les discours, quelle ne fût pas ma surprise lorsque La Comtesse se retourna vers les académiciens en les interpellant «  pourquoi l’Ambassadeur, en quête des profils louches: André Cardinali, dit « Dédé de Montreuil » ne serait-il pas intronisé ? Stupeur dans la salle …

Du beau monde !

Alain Casabona ( le lion de St Germain Germain des Prés ) répondit alors : « c’est la surprise du jour. Avec l’accord de Francis Perrin, garde du sceau et de Jacques Mailhot, camerdingue de l’académie Alphonse Allais, la grande chancellerie a décidé de procéder aujourd’hui à l’ intronisation d’André Cardinali a qui je remets la Comète de Allais avec le titre de grand officier dans l’ordre de la comète « .

Et c’est ainsi qu’Allais est grand  ! 

  La médaille avec son cordon aux couleurs ultramontaines (et non ultramondaines !!! )

J’ai le cou bordé de nouilles  

Merci Casa, merci l’Académie, Merci l’Association des  Amis d’Alphonse Allais !

* Un billet sur Alain Casabona : https://soufflezsurlesbraises.com/2012/01/10/alain-casabona-le-lion-de-st-germain-2/

* Le dernier livre de Joël Martin : Les soupers d’un grand Palace. Editions Albin Michel

 

Mon pote Joël Martin, contrepèterie…

Salut M’ssieurs-dames,

Vous le connaissez-tous, mon jojo, le Roi, le King, le boss de la contrepèterie en France, voir au monde, la Comtesse de l’Album dans le Canard Enchainé, c’est lui, mon jojo, mon pote, mon ami, mon complice.

Dans le Canard, il épingle toutes les semaines les petits et les grands évènements de l’actualité -politique,sportive, artistique,scientifique,religieuse,etc. Chaque événement est traité en exercice de style, par deux textes : un rappel satirique, suivi de son clone contrepétulant.

Jojo, Joël Martin est Normalien, ingénieur en physique nucléaire, musicologue, clarinettiste dans l’orchestre d’harmonie de l’AFREUBO et écrivain, il est l’auteur de nombreux livres sur le contrepet, le contrepêtisier, les contrepétines, les contrepétarades, dans l »Art et la Vie des mots.

Nous nous sommes rencontrés au Salon Européen du livre de Dijon, ou j’étais chargé des partenariats et des auteurs parisiens pendant trois années. ( le salon est mort depuis 2010 pour causes de la connerie humaine. No comment).

Tout de suite, on s’est serré la pogne, on s’est apprécié, on s’est lié d’Amitié, on s’est écouté, on a refait le Monde dans les ruelles du Vieux Dijon et de Saint Germain pendant des heures et des heures sans regarder l’heure…et ta sœur.

Ma copine Nicoleta et mon pote MC Solaar ont eux aussi été de la fête à Dijon, je les ai installés à côté de mon jojo, il leur a parlé musique pendant tout le repas en trinquant avec du bon pif à la santé des buvologues du monde entier. ( vous sentez l’ambiance?)

Il m’a écrit cette dédicace :Vive le salon du livre de Dijon, vive la Bourgogne !

Je propose au Salon cette fière devise : »Plutôt que d’offrir à votre dame un bourgueil en la cognant, offrez-lui un bourgogne en l’accueillant. »

Et aussi celle-çi :

A mon ami dédé de Montreuil, mon complice !!!

Bien qu’il se tienne à Dijon, il ne s’agit pas d’un Salon des vins ? Pourtant,bien des Bourguignonnes et des marchandes de Dijon qui vous tendent d’aimables perches, proposent leurs vins sans sagesses, des vins bien seyants, vous faisant goûter de savoureux piments avant de vous faire des crêpes…

Dans ce Salon, vos pas ne vous mènent vers aucun Kafka.

Il s’agit d’un Salon dédié à la Culture, où l’on combat en découvrant l’essai, où l’on se procure de bons romans même avec de petits mondains, où même des pédants songent à des BD.

L’émoi de novembre propice aux débats sur les Beaux-Arts, les froids que l’on note jusqu’aux bars qui se prêtent aux pratiques ducales, les chambres d’amis, chambres au goût de pommard, les succulents mets de bouche, les gros tas de bouquins, tout incite à se retrouver parmi ceux qui lisent,parfois en se mutinant, toutes sortes de fascicules, friands de monographies qui ouvrent bien des portes ou de vers bien peu lus.

Goûteux, ce millésime 2009, où les éditeurs Fayard et Payot, ou encore Lattès en France n’ont pas fait oublier l’Italie qui n’exporte pas que des pâtes et des Cardinali en France, mais aussi des belles hôtesses couvertes de saphirs et des talentueuses journalistes expertes en foot rugueux ( il parle de ma copine Alessandra Bianchi de Canal +)

27 contrepèteries ( à vous de décrypter )

Amitié sincère

Joël Martin, Comtesse de l’Album du Canard Enchainé

Dans le Canard du 2 décembre 2009, il a écrit pour moi : Ouï à Dijon : »J’ai épongé la dette d’un certain débit de Montreuil» et «  Ah !,un Rebsamen avec de grosses valoches ! ».Une royaliste assise sur une berge ne voit pas que le rêve s’amène et confie que l’égo l’assèche.

Merci mon jojo, continue à contrepèter pour nous… Vous avez aimé ?

http://www.tv5.org/TV5Site/publication/publi-316-La_contrepeterie_ou_l_art_de_decaler_les_sons.htm

Et voici en exclusivité pour vous, la dernière contrepèterie de jojo datée d’aujourd’hui :

« Belle qui aimes la fine sauf en prix cassé, n’oublie pas Dédé quand tu goûtes un marc… »

Belle qui aimes la fine sauf en pricassée, n’oublie pas d’aimer, quand etc…