Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: jacques Prevert

Galerie Kamel Mennour

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Kamel Mennour célèbre galeriste parisien spécialisé dans l’art contemporain a inauguré sa deuxième galerie à St Germain des Prés avec l’exposition  » Another  » de Pier Paolo Calzolari. Sculpteur et performer italien né en 1943 à Bologna. J’ai découvert Pier Paolo au Castello di Rivoli en 1994 ( à côté de Turin).

P1080213

Pier Paolo Calzolari, figure emblématique de l’art contemporain italien, acteur du mouvement de l’Arte Povera (Art pauvre ) Seulement 12 artistes italiens sont estampillés Arte Povera. ( ça me fait penser au Groupe Octobre avec Prévert )

Arte Povera est une « attitude » prônée par des artistes italiens depuis 1967. Etre un artiste Arte Povera, c’est adopter un comportement qui consiste à défier l’industrie culturelle et plus largement la société de consommation, selon une stratégie pensée sur le modèle de la guérilla.

Dans ce sens, Arte Povera est une attitude socialement engagée sur le mode révolutionnaire.

Ce refus de l’identification se manifeste par une activité artistique qui privilégie elle aussi le processus, autrement dit le geste créateur au détriment de l’objet fini. Processus qui consiste principalement à rendre signifiants des objets insignifiants.

Arte Povera utilise des produits pauvres (d’où son nom) : du sable, des chiffons, de la terre, du bois, du goudron, de la corde, toile de jute, des vêtements usés, etc. et les positionne comme des éléments artistiques de composition.

Le refus et l’identification et la prise de position politique se manifestent par une activité artistique qui privilégie le processus de création le geste à l’objet lui-même.

L’Arte Povera est un art qui se veut insaisissable, puisqu’il résiste à toute tentative d’appropriation en condamnant l’identité de l’objet. Il participe pleinement de l’utopie contestataire de la fin des années 1960 et revendique à sa manière une tendance de l’art contemporain italien face à la suprématie du marché de l’art américain.

Revenons à Pier Paolo, son art s’inspire d’une vision franciscaine du monde, laquelle envisageait d’établir un rapport d’égalité entre les êtres ( qu’ils soient humains ou animaux ). Si bien qu’il se caractérise par des effets d’horizontalité rappelant à certains égards la scène d’un théâtre. Dans une exposition de Calzolari, chaque oeuvre concourt à dérouler la trame d’un drame, d’un rêve, d’un mystère. Cette dimension théâtrale se déploie dans des performances étranges peuplées d’animaux albinos, mais aussi de sculptures. Calzolari a souvent comparé son oeuvre à un temple, dans lequel les sculptures ne sont  » jamais envisagées comme un acte clos…, mais plutôt comme les diverses parties d’un organisme entamant une conversation ». Voilà pourquoi chacune de ses expositions prend la forme d’une cérémonie onirique. Car c’est bien de la capture d’un rêve qu’il s’agit.

 » Quando il sognatore muore che ne è del sogno » Quand le rêveur meurt, que reste-il du rêve ?  » s’interroge l’artiste. 

P1080207

Pier Paolo Calzolari
Untitled (Iron pall – Tealights – Copper pall)1989-1990
Cuivre, plomb, fer, bois, bougies, unité de réfrigération (moteur de réfrigérateur)
360 x 140 x 8 cm chaque

Pier Paolo développe depuis les années 60 une oeuvre atypique qui s’articule autour de quelques matériaux récurrents : la feuille de tabac, le sel, le feu, le givre, le cuivre ou encore le plomb. Ils jouent un rôle dans un univers très personnel défini par une poésie hermétique et alchimique, où chaque élément à la fois subit et produit des transformations. Le sel et la glace conservent, mais ils peuvent à l’occasion brûler comme le feu. Par ailleurs, le givre, généré par d’antiques moteurs de réfrigérateurs, et gagnant les plaques de métal à la manière d’un virus, évoque la blancheur du marbre vénitien frappé par le soleil de midi.

En regardant les yeux de Pier Paolo, j’ai compris que les vrais artistes se distinguent par les yeux.

P1080212

Le visiteur participe de façon active à la lecture car la sollicitation des sens va au-delà de la vue : selon Calzolari 

Quel bonheur dans ce monde de bruts, d’égoïsme et de prétention de rencontrer encore de grands artistes comme Pier Paolo Calzolari  » C’est un Maestro « .

Je vous invite à aller découvrir son oeuvre jusqu’au 26 octobre dans les deux galeries Kamel Mennour :

6, rue du Pont de Lodi et 47 rue Saint-André des Arts. Paris 6ème.

Voici un aperçu de l’esprit de Pier Paolo Calzolari

Il mio letto – cosi come deve essere . Mon lit, tel qu’il devrait être.

P1080209

Pier Paolo Calzolari

Il mio letto cosi come deve essere, 1968

Cuivre, laiton, mousse, bronze. 35 x 175 x 150 cm

 Mon coup de coeur :  Lago del cuore – Lac du coeur

A 1233169

Pier Paolo Calzolari

Lake of the heart (Lobe-shaped) / Lago del cuore, 1968
Feuilles de tabac « Virginia », étain vierge
40 x 320 x 3 cm

 

 

Etranges étrangers, Jacques Prévert

Je dédicace ce texte grandiose de Prévert à mon père immigré italien.

A la suite, un texte d’Amour que j’ai écrit sur notre beau pays « Brute France »

dédé de Montreuil

Etranges étrangers

Jacques Prévert. 1955

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
hommes de pays loin
cobayes des colonies
doux petits musiciens

soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied
au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle
embauchés débauchés
manœuvres désœuvrés
Polaks du Marais du Temple des Rosiers
Cordonniers de Cordoue soutiers de Barcelone
pêcheurs des Baléares ou du cap Finistère
rescapés de Franco
et déportés de France et de Navarre
pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
la liberté des autres

Esclaves noirs de Fréjus
tiraillés et parqués
au bord d’une petite mer
où peu vous vous baignez
Esclaves noirs de Fréjus
qui évoquez chaque soir
dans les locaux disciplinaires
avec une vieille boite à cigares
et quelques bouts de fil de fer
tous les échos de vos villages
tous les oiseaux de vos forêts
et ne venez dans la capitale
que pour fêter au pas cadencé
la prise de la Bastille le quatorze juillet

Enfants du Sénégal
départriés expatriés et naturalisés

Enfants indochinois
jongleurs aux innocents couteaux
qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
de jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
qui dormez aujourd’hui de retour au pays
et visage dans la terre
et des bombes incendiaires labourant vos rizières
On vous a renvoyé
la monnaie de vos papiers dorés
on vous a retourné
vos petits couteaux dans le dos

Étranges étrangers

Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie
même si mal en vivez, même si vous en mourez .

BRUTE FRANCE

Mes amis rappeurs, m’inspirent tous les jours.

Depuis que Carla Bruni a déclaré vouloir adapter la chanson « Douce France » de Charles Trenet en italien,

j’ai voulu écrire cette prose que j’ai titrée « Brute France » un message d’Amour à mon pays d’adoption en étant un fils d’immigré italien et fier de l’être.

 France, pays de ma naissance et de ma chance

France, des rêves dans mon enfance

France, de l’espérance à mon adolescence

France, où j’ai noué mon ignorance à mon indépendance

France, de douces vacances

France, mon élégance

France…

France, une existence en déchéance

France, un cahier de doléances

France, une arrogance de bienséances

France, une éloquence qui me décontenance

France, qu’as-tu fais de tes danses, de ton excellence ?

France, des politiques dans l’incompétence

France, où vont les échéances et les créances ?

France, plus de transe

France, plus d’ambiance et d’extravagances

France, tu cours dans tous les sens

France…

France, ton peuple a de la patience

France, donne-nous de l’assurance, de la délivrance

France, ne gâche pas nos expériences et nos sciences

France, réveille les compétences

France, bouscule le silence

France, nous voulons ta Renaissance

France, arrête ta convalescence

France, urgence

France, j’ai encore envie de t’appeler France

France, ma plus belle romance

France, ma révérence.

France, pays de ma naissance et de ma reconnaissance.

André Cardinali 

Paris, le 11 février 2011