Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: Graffiti Madc

MADC, Artiste du Street Art

 

Créativité, Efficacité, Amitié, ça donne des idées ! © dédé

Créer est aussi difficile que d’être libre… Elsa Triolet

Créer, c’est résister. Résister, c’est créer. Stéphane Hessel

La seule ambition d’un créateur doit être de créer, le reste, c’est de la Merde… Ernest Hemingway

J’ai l’intelligence sûre de ne pas vouloir créer pour créer mais pour des créations qui soient ancrées dans le réel. © dédé

Il n’y a rien de pire que les gens qui ne sont pas passionnés. Karl Lagerfeld

Un jour, dans un salon à côté de Shanghai, une amie m’a fait découvrir 1000 calligraphes, un temple de lignes, d’écritures, de traits, de courbes présenté par des grands maîtres, en un mot Magnifique, Magique et Très chic !

Un peu plus tard, à la Galerie Brugier-Rigail  40, Rue Volta Paris 3ème, je découvre l’artiste de Street Art MadC. Dans l’une de ses toiles avec une grande courbe orange ( ci-dessous) m’a fait penser aux calligraphes chinois. J’ai joint l’artiste en Allemagne, pour lui proposer de réaliser une fresque de 80 mètres sur une avenue à Chengdu, associé à un calligraphe chinois Ma Kun. Une première dans le monde du Street Art. La citation Créativité, Efficacité, Amitié, ça donne des idées ! en est l’exemple même.

« J’utilise des coups calligraphiques de la même manière que si je composais un graffiti. L’essence est la même que dans la rue, seule l’esthétique est différente. » MadC

Voici une idée réussie.

Ma Kun et Claudia à Chengdu.

MadC est l’une des rares femmes internationalement reconnues dans le mouvement Street Art, du graffiti abstrait, entre transparence et dynamisme.

Claudia Walde, plus connu sous le nom de MadC est une artiste allemande issue du graffiti des années 90. Après une jeunesse passée en Ethiopie, c’est à son retour en Allemagne qu’elle s’initie au graffiti. Au premier abord inspirée par le paysage qui l’entourait dans son petit village allemand, elle commence par dessiner à l’aquarelle des natures mortes. Elle suit par la suite des études d’art et de design à l’Université d’Halle puis au Central Saint Martins College de Londres. Elle en est ressort diplômée en conception graphique. Ces études lui apporteront les fondements de son style.

Dans les années 2000 MadC place ses lettrages dans des décors ultra détaillés, mettant souvent en scène des personnages de science-fiction. Ces peintures très narratives laissent peu à peu place aux représentations abstraites, laissant libres court à l’imagination. Son évolution vers l’abstraction, MadC le doit à son passage de la rue à l’atelier. En changeant d’outils elle change naturellement de technique et s’amourache des effets de transparence. Son travail reflète alors d’avantage ce qu’elle faisait auparavant en aquarelle, tout en gardant l’énergie du graffiti traditionnel.

La lettre se décompose, les contours s’estompent, les couleurs se vivifient, s’entremêlent et jaillissent en transparence. Son style évolue ainsi de la rue à l’atelier puis de l’atelier à la rue pour devenir le style «MadC» qu’on lui connait. Le style de Claudia Walde a connu une évolution incontestable tout au long de sa carrière. Du graffiti sombre, très masculin et tranchant de ces premiers jours, elle passe peu a peu à un graphisme à la féminité assumée, nuancé et à l’abstraction subtilement déstructuré.

700-Wall l’oeuvre mythique !

En 2010, elle crée son œuvre phare, qui la propulse au rang de graffeuse internationale : le « 700-Wall ». Cette gigantesque fresque de presque 700m (639m plus précisément) s’étend le long de la ligne ferroviaire qui relie Berlin et Halle. C’est à ce jour la plus grande peinture jamais réalisée par une seule personne en seulement 4 mois.

Claudia expose à la Galerie Brugier-Rigail jusqu’au 30 novembre 2019.

https://galerie-brugier-rigail.com/fr/expositions/presentation/38/inside-outside