Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: Gnomon de Saint-Sulpice

Le gnomon

Bonjour M’ssieurs, Dames,

Vous connaissez le gnomon ? non ! alors, vous allez le découvrir comme moi, il y a deux jours lors de cette découverte guidée dans l’église Saint-Sulpice par Jean-Pierre Lecoq, Maire du 6ème arrondissement de Paris.

L’église Saint-Sulpice est la plus grande église de Paris, visité par de nombreux amateurs d’art pour son architecture et par les oeuvres d’art qu’elle contient comme par exemple des fresques de Eugène Delacroix et par les mélomanes pour son orgue exceptionnel, avec 102 jeux et environ 7300 tuyaux, l’orgue de Saint-Sulpice était le plus grand de France lors de sa fabrication

Le gnomon est un mot grec qui veut dire « moyen de savoir ». En latin, « gnomon » désigne l’aiguille – appelée « Style » – dont l’ombre projetée sur un écran solaire permet de savoir approximativement l’heure qu’il est.

Si vous avez lu le  » Da Vinci Code  » ou vu le film, vous reconnaîtrez l’endroit, où dans ce roman, une religieuse est assassinée par un moine étrange à la recherche d’un terrible secret.

La méridienne a été construite à l’initiative de Jean-Baptiste Languet de Gergy, curé de la paroisse de Saint-Sulpice de 1714 à 1748, il voulut d’abord établir avec précision le temps astronomique afin de faire sonner les cloches au moment le plus opportun dans la journée. Pour cela, il chargea l’horloger anglais Henry Sully de construire le gnomon.

La « gnomonique » est la science des cadrans solaires. Beaucoup de visiteurs sont intrigués par le « gnomon » avec la réglette de laiton incrustée dans le dallage traversant l’église, prolongée verticalement sur un obélisque de marbre blanc portant les inscriptions obscures. A droite d’un vitrail, il y a une plaque de fer rectangulaire percée de deux petits oeilletons. L’image du soleil qui se forme dans cet cet orifice se reflète sur la réglette de laiton au sol.

Il s’agit en réalité d’un instrument scientifique perfectionné, installé à Saint-Sulpice  au XVIIIe siècle par les astronomes de l’Observatoire tout proche. Les études que ses constructeurs voulaient effectuer grâce au gnomon sont ce qui mérite de retenir notre attention en abordant la question des rapports entre la science et la foi, pour répondre à tous ceux qui se demanderaient si un tel instrument d’astronomie a bien sa place dans une église ?.

Inscriptions sur l’obélisque

Maintenant, que j’ai découvert le gnomon, je suis moins con !!! Allez-y à votre tour !

D’ailleurs, je suis à la recherche de mécènes pour rénover le gnomon comme également la rénovation de l’église Saint-Germain-des-Prés. Ses projets ne peuvent que nous enrichir !

Publicités