Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: Cornette de Saint-Cyr

Exposition Léonard de Vinci au Louvre & Toudora

Bonjour M’ssieurs, Dames,

J’ai eu le privilège grâce à une amie, d’aller à l’Avant-Première de l’exposition Léonard de Vinci pour les Cinq cents ans après sa mort, le Louvre lui consacre une rétrospective historique. Je n’ai pas de mot pour décrire ce que mes yeux ont vu pendant trois heures.

Les superlatifs se bousculent pour évoquer Léonard de Vinci : génie créateur et visionnaire, plus grand peintre de tous les temps… Le Louvre, qui abrite une collection de cinq peintures et vingt-deux dessins et cent vingt œuvres des plus prestigieuses institutions (le Vatican, le Metropolitan Museum, la Royal Collection…) sont là devant vous.

J’ai beaucoup pensé à mon père qui m’emmenait au Louvre, le dimanche pour voir les salles une à une. Je lui dédicace cette expo du Maître italien.

 « L’Homme de Vitruve », l’une des icônes de Léonard de Vinci, a failli ne pas être prêtée pour l’exposition au Louvre.

 L’Homme de Vitruve – l’un des dessins les plus célèbres de Léonard de Vinci est présent dans l’expo- emblème de la Renaissance et illustration des thèses humanistes florentines, arguant avec raison qu’elle est une des principales icônes de la Galleria dell’Accademia de Venise, en charge de sa conservation.

Cette figure de l’homme inscrite de manière parfaitement harmonieuse dans les formes matricielles de l’univers que sont le cercle et le carré est le point d’orgue de cette exposition.

Cette rétrospective inédite de la carrière de peintre de Léonard permet de montrer combien il a mis la peinture au-dessus de tout et comment son enquête sur le monde, qu’il appelait « la science de la peinture », fut l’instrument de son art, dont l’ambition n’était rien moins que d’apporter la vie à ses tableaux.

C’est dans ses moments là, que la vie et le monde sont beaux ! Grazie Maestro. Organiser cette Exposition incroyable avant l’Italie, un grand Bravo Messieurs les Conservateurs du Louvre.

Eh Ho Léonardo, je te signale que j’ai conçu la Première exposition depuis 900 ans ( tu es battu !) dans les ruines de L’Abbaye de Chaalis, avec la peintre d’origine Moldave Natalia Bikir.

Je remercie chaleureusement Jean-Pierre Babelon, Conservateur de l’Abbaye de Chaalis, Aymar de Virieu, Administrateur de l’Abbaye de Chaalis, qui m’ont permis de réaliser cette exposition Royale et Pierre Cornette de Saint-Cyr, Commissaire-Priseur, Parrain de l’exposition sans oublier la musique créé par Eric Mouquet Fondateur  du groupe électro Deep Forest.

J’ai choisi trois sponsors pour leur image classieuse : Waskoll, célèbre joaillier de la rue de la Paix, les fines bulles des champagnes Deutz et Lexus pour son élégance.

FILM DE L’EXPOSITION TOUDORA

Une lettre de soutien de Monsieur Jean-Pierre Babelon. Membre de l’Institut de France. Conservateur de l’Abbaye Royale de Chaalis.

 

Mon ami Pierre Cornette de Saint-Cyr, Parrain de l’exposition.

Natalia Bikir, une artiste à part ! 

Préface de Pierre Cornette de Saint Cyr

Les tableaux de Natalia Bikir, nous transportent dans un monde tendre et serein, entre joie et nostalgie, où s’entremêlent femmes, enfants et chevaux, dans des scènes évoquant les riches heures médiévales ou les icônes byzantines.

Sa peinture polychromique est l’expression d’un tempérament et d’une culture qui reflète toute la chaleur de l’âme slave. Natalia est d’un pays, la Moldavie.

Ses tableaux sont empreints de la ferveur mystique des monastères qui ponctuent le paysage moldave, de la chaleur colorée et joyeuse des fêtes de village où, au son des violons et dans le déchainement des danses, les cœurs s’enflamment, le sable vole, la joie communicative embrasse la steppe.

Sa palette  décline aussi des teintes plus subtiles et joue d’une multitude de demi-tons. Le lapis-lazuli qu’elle broie et intègre, les pigments naturels qu’elle dose savamment et la poudre d’or qu’elle utilise rendent encore plus délicats ses coloris et leur donnent la profondeur énigmatique des mystères.

Le grand thème qui traverse toute l’œuvre de Natalia, ce sont les femmes. Elles sont omniprésentes : madones, villageoises, femmes en maternité triomphante…Elles occupent tout l’espace. Elles sont l’unité du monde, sa force et sa stabilité. Témoins de la transmission, elles sont les gardiennes de la mémoire.

Le monde de Natalia apparaît à travers le prisme de l’enfance, paré de merveilleux avec sa poésie, sa tendresse, ses rêveries.

Si elle a choisi «  Toudora «  comme titre de ses expositions à travers le monde, c’est en hommage à sa grand-mère et à l’enfant qui reste en elle.

Natalia comme son nom l’indique est porteuse d’une « bonne nouvelle » : il y aura toujours de l’espoir, tant que les humains sauront regarder le monde avec des yeux d’enfant et que les femmes garderont le secret de la magie des choses.

Félicitations à mon ami André Cardinali, grand dénicheur de talents !

Merci Pierre

Un soir chez Castel…