Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: Apple

dédé News

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Je vous présente une nouvelle rubrique pour informer mes amis et amies blogueurs dans le monde.

Schumacher: le « processus de réveil » est « entamé »

Les sédatifs administrés à Michael Schumacher, placé en coma artificiel après son accident à ski, ont été diminués afin « d’entamer un processus de réveil », affirme sa porte-parole ce jeudi.

La route s’annonce « longue »

Les médecins décident généralement de la sortie du coma artificiel une fois que la pression dans la boîte crânienne est redevenue basse et stable. « Quand on enlève doucement la sédation et que la pression reste correcte, cela détermine l’arrêt complet du coma artificiel », avait expliqué le Pr Gérard Audibert, responsable de l’unité de réanimation neurochirurgicale de l’hôpital universitaire de Nancy. Le patient revient alors à son « état de base clinique ». Il peut rester dans le coma, cela arrive, ou bien se « réveiller » progressivement. A la sortie du coma artificiel, les médecins sont attentifs aux réactions du patient, essayant de communiquer avec lui par des stimulations verbales, des ordres tels que « serrez-moi la main, fermez ou ouvrez les yeux ». Après cette phase, « la route peut être encore très longue et on a vu des patients s’améliorer entre un et trois ans après un accident », selon l’anesthésiste-réanimateur Bernard Vigué, du CHU de Bicêtre (région parisienne). On peut être fixé sur le handicap définitif consécutif à un traumatisme crânien environ deux ans après l’accident, d’après le Pr Audibert. « Il faut prier, souhaiter et espérer qu’un miracle va se produire, qu’il va se réveiller comme si de rien n’était, comme il était auparavant », avait lancé mardi le quadruple champion du monde allemand de F1 Sebastien Vettel.

LE DESSINATEUR ET FONDATEUR DES REVUES SATIRIQUES HARA-KIRI ET CHARLIE HEBDO, FRANÇOIS CAVANNA EST MORT À L’ÂGE DE 90 ANS. 

Cavanna, fondateur de Hara-Kiri et Charlie Hebdo, est mort

 François Cavanna, le rital

« C’est le grand prêtre de l’humour qui disparaît, en créant Hara-Kiri avec le Professeur Choron dans les années 1960,  magazine spécialisé dans l’humour paillard, potache et polémique, il est à l’origine d’une mini-révolution dans la presse et dans la manière de rire. De nombreux humoristes lui doivent beaucoup sans le savoir… Grande silhouette de druide aux longs cheveux blancs, Cavanna n’a cessé d’écrire pendant plus de 50 ans. Journaliste, dessinateur, romancier, auteur de près de 60 livres, il a imposé un humour sans tabou ni limite, qui a influencé des générations de lecteurs.

Hier soir, belle fête pour les 10 ans du départ de notre ami Ticky Holgado.

Photo (6)

Organisé par Djouhra, Ludo et dédé, tous ses potes se sont retrouvés O Mantra, rue Grégoire de Tours pour ne pas l’oublier. Maurice Roux a offert le cocktail , le champagne Selosse-Pajon  et les vins Jean Carmet et Depardieu ont bien arrosés la soirée jusqu’à l’aube.

images

 

Jeudi 30 janvier 2014 page 16

Une usine Apple en France ?

téléchargement

Steve Jobs en 1984.

Le 12 février, François Hollande se rendra dans la Silicon Valley. C’est la première dois depuis trente ans qu’un président en exercice s’y rend. A l’époque, François Mitterrand était resté huit jours en Californie. Il y avait reconnu l’importance du » capital à risque  » et expliquait à Pierre Salinger vouloir encourager les cadres à se  » jeter dans l’aventure  » de l’entrepreneuriat. Trente ans avant la révolte des  » pigeons  » !.

A son retour, aiguillé par Jean-Jacques Servan-Schreiber, il musclait le Centre Mondial Informatique et Ressources Humaines à Paris, où brillait Nicholas Negroponte, créateur du Medialab au MIT, le pape de l’intelligence artificielle Seymour Papert, ou encore Alan Kay, spécialiste de l’interface homme-machine.

Mais surtout Mitterrand fut littéralement  » épaté  » par Steve Jobs, 29 ans à l’époque, qui, invité en France, avait évoqué l’idée d’installer une usine à … Charleville-Mézières.  » Elle aurait porté le nom d’Appel « , se souvient André Cardinali, secrétaire de JJSS durant vingt ans. Mais la France, privilégiant un équipement Thomson To7 dans les écoles, a poliment refusé cette implantation.  » Et l’usine de Charleville-Mézières n’a jamais vu le jour …

Guillaume Grallet

Publicités

Le Macintosh à 30 ans

Salut M’ssieurs-Dames,

Une centaine de lecteurs du Monde.fr ont répondu à un appel à témoignages mis en ligne à l’occasion du trentième anniversaire du « Mac », lancé le 24 janvier 1984. La question posée ? « Racontez-nous votre première expérience avec un Mac d’Apple . »

Voici la mienne pour mes amis fidèles :

« L’histoire humaine ne commencera que lorsque l’homme s’appropriera l’Univers par la science, l’action et le rêve ». Citation de Jean Jaurès.

Steve Jobs est un génie du XXème siècle, il fait partie des créateurs qui ont fait bouger le monde, je ne peux m’empêcher à chaque fois que je vois une personne téléphoner avec un Iphone ou un gosse taper sur une tablette de penser à lui.

« C’est une vieille citation de  l’ancien joueur de hockey Wayne Gretzky que j’adore : « Je patine vers l’endroit où le palet va être, et non vers là où il a été ». Et nous avons toujours essayé de faire cela chez Apple. Depuis le tout début. Et nous le ferons toujours. » Steve Jobs.

La France , François Mitterrand et les énarques ont loupé ce génie ! quel gachis…

Je fus le premier en France à avoir vu et touché le Macintosh 128 K de Apple, pourquoi ?

JJSS invita Steve Jobs à Paris pour le présenter à François Mitterrand à l’occasion d’ une conférence au Centre Mondial Informatique. Je suis allé accueillir Steve à Roissy, et c’est à cet instant-là que j’ai eu entre les mains le Mac, cet ordinateur qui devint la référence de la Micro-Informatique dans le Monde, je ne pensais pas un seul instant en mettant le carton dans le coffre de la voiture, que c’était historique et que ça allait devenir la société moderne que nous connaissons tous aujourd’hui. En repartant aux USA, Steve m’offrit son Mac, vous découvrirez ci-dessous la première disquette de démonstration du Mac « System Disk » dédicacée par Steve, le Co-Fondateur de Apple.

NB : comme un con, j’ai jeté ce Mac, pensez au collector que j’aurais aujourd’hui ?


Une autre grande idée de JJSS : il proposa à François Mitterrand l’implantation d’une usine Apple en France à Charleville-Mézières avec la création d’ un ordinateur français sur le même modèle que le Macintosh, il se serait appelé « L’appel » à la place du logo de Apple, il y aurait eu un bonnet phrygien qui symbolise la Liberté et le civisme en souvenir du logo du Parti Radical, Présidé par Jean-Jacques Servan-Schreiber de 1971 à 1979.

Appel2

Communiqué : Cohttp://www.portices.fr/formation/Res/Info/Dimet/TextesAi/1984-11-Appel.html

Ce projet aurait permis à la jeunesse française d’avoir une avance sur tous les pays européens, malheureusement il n’a pas vu le jour, à cause de Laurent Fabius !!! et d’intérêts politiques et économiques avec Thomson et Goupil. Steve Jobs était dégouté et nous donc. JJSS, François Mitterrand, Gaston Defferre et Pierre Bérégovoy n’ont pas réussi à faire naître l’Appel..

Voici un résumé http://www.portices.fr/formation/Res/Info/Dimet/TextesAi/1985-01ChantiersPop.html

Ce que je retiens de Steve est simple.

Quand Apple s’est développée, Steve Jobs a considéré qu’il avait atteint son niveau d’incompétence en tant que manager.  » Combien de personnes s’accrochent à leur pouvoir alors qu’elles sont devenues illégitimes…
Pendant un an, il  a cherché le manager. En 1984, il a convaincu John Sculley, Président de Pepsi-Cola en lui disant :  « Tu ne vas vendre toute ta vie des bulles, viens diffuser l’intelligence »…

Une anecdote, en rentrant de Marseille avec d’autres chercheurs, Steve a complètement flashé sur une hôtesse de l’air d’Air Inter, il demanda à JJSS, comment faire pour retrouver cette fille ? Jean-Jacques téléphona de suite à Gaston Defferre, Ministre de l’Intérieur pour retrouver cette belle inconnue. Réponse de Air Inter : « Nous ne diffusons jamais le nom de nos personnels volants pour des raisons de sécurité ».

le beau gosse

Steve Jobs est reparti la tête basse en Californie sans son Macintosh.( hé !hé !) Une grande pensée à toi Steve, génie de Californie. Reposes-toi bien et de là-haut, invente nous encore des Ipad, des Ipod, des Iped,et des Ipud…pour nous faire rêver. Au fait, ça me revient, il a fait la découverte du Minitel au Centre Mondial, il était bouche-bée !!! Les ingénieurs français des Postes et Télécommunications présents autour de ce petit appareil de couleur marron frimaient comme des Coqs gaulois…

LE CENTRE MONDIAL INFORMATIQUE

François Mitterrand et ma pomme à L’Elysée

Le 20 novembre 1981, François Mitterrand annonçait au Palais de L’Elysée, la création du Centre Mondial Informatique sous l’impulsion et une idée de Jean-Jacques Servan-Schreiber, orateur brillant ayant une vraie capacité à convaincre.

http://www.portices.fr/formation/Res/Info/Dimet/ArticlesLivres/8311LedMicro.html

Etaient réunis ce jour-là dans la salle des Fêtes de L’Elysée,  autour du Président et de JJSS, l’initiateur de cet énorme projet : Jean-Pierre Chevenement, Jack Lang, Pierre Bérégovoy, Jacques Attali, Gaston Defferre, Pierre Dreyfus, Louis Mexandeau, André Rousselet et des grands chercheurs comme Radj Reddy, Seymour Papert, Nicholas Negroponte, Eduard Ayensu, Saburo Ohkita, et le spécialiste en informatique de la République Populaire de Chine, le Professeur Zhisong Tang, que du lourd…et du sérieux.

Sans oublier votre serviteur, s’il vous plaît. Et oui, dédé de Montreuil à L’Elysée, c’est un peu normal, il ne faut pas oublier que cette belle demeure nous appartient à tous…

Le Centre Mondial était situé au 22, avenue Matignon à Paris 8ème, il avait pour mission d’irriguer après de la jeunesse la « culture informatique ». C’était aussi, un lieu de travail, et d’expérimentation, pour les chercheurs du monde entier, trouvant, à Paris, un environnement puissamment informatisé par sa capacité d’invention. Une fourmilière mondiale de l’intelligence et de rencontres à haut-niveau.

Plus de 100 chercheurs, (qui n’étaient pas tous des trouveurs), vivaient jour et nuit dans cet immeuble surprenant mélangeant la modernité et l’ancien construit par l’architecte et peintre milanais, Vittorio Mazzucconi, j’aurais du profiter plus de leurs savoirs et de leurs expériences

Encore une fois, JJSS, le visionnaire avait vu et visé juste !!!

images

Jeudi 30 janvier 2014 page 16

Une usine Apple en France ?

téléchargement

Steve Jobs en 1984.

Le 12 février, François Hollande se rendra dans la Silicon Valley. C’est la première dois depuis trente ans qu’un président en exercice s’y rend. A l’époque, François Mitterrand était resté huit jours en Californie. Il y avait reconnu l’importance du » capital à risque  » et expliquait à Pierre Salinger vouloir encourager les cadres à se  » jeter dans l’aventure  » de l’entrepreneuriat. Trente ans avant la révolte des  » pigeons  » !.

A son retour, aiguillé par Jean-Jacques Servan-Schreiber, il musclait le Centre Mondial Informatique et Ressources Humaines à Paris, où brillait Nicholas Negroponte, créateur du Medialab au MIT, le pape de l’intelligence artificielle Seymour Papert, ou encore Alan Kay, spécialiste de l’interface homme-machine.

Mais surtout Mitterrand fut littéralement  » épaté  » par Steve Jobs, 29 ans à l’époque, qui, invité en France, avait évoqué l’idée d’installer une usine à … Charleville-Mézières.  » Elle aurait porté le nom d’Appel « , se souvient André Cardinali, secrétaire de JJSS durant vingt ans. Mais la France, privilégiant un équipement Thomson To7 dans les écoles, a poliment refusé cette implantation.  » Et l’usine de Charleville-Mézières n’a jamais vu le jour …

Guillaume Grallet

 

Steve Jobs et JJSS au Centre Mondial

Salut M’ssieurs-dames,

Steve est parti rejoindre les grands avec son Mac, son Iphone, son Imac, son Ipade et son génie. Il fait parti des savants qui ont fait bougé le monde, je ne peux m’empêcher à chaque fois que je vois une personne téléphonner avec un Iphone ou un gosse taper sur un Mac de penser à lui.

La France et François Mitterrand ont loupé ce génie ( voir ci-dessous) quel gachis…

Love Steve.

Je fus le premier en France à avoir vu et touché le Macintosh 128 K de Apple, pourquoi ?

JJSS invita Steve Jobs à Paris pour le présenter à François Mitterrand et pour une conférence au Centre Mondial. Je suis allé accueillir Steve à Roissy, et c’est à cet instant-là que j’ai eu entre les mains cet ordinateur qui devint la référence de la Micro-Informatique dans le Monde, je ne pensais pas un seul instant qu’en mettant le carton dans le coffre de la voiture, que c’était historique et que ça allait devenir la société que vous connaissez tous aujourd’hui, en repartant aux USA, Steve me l’offrit et vous découvrirez dans la photo ci-jointe la première disquette de démonstration du Mac « System Disk » dédicacé par Steve, le Co-Fondateur de Apple.

Une autre grande idée de JJSS, il proposa à François Mitterrand l’implantation d’une usine Apple en France avec la création d’ un ordinateur français sur le même modèle que le Macintosh, il se serait appeler « L’appel » à la place du logo de Apple avec une pomme, il y aurait eu un bonnet phrygien qui symbolise la Liberté et le civisme en souvenir du logo du parti Radical que Jean-Jacques Servan-Schreiber a présidé de 1971 à 1979.

Ce projet qui aurait permis à la jeunesse française d’avoir une avance sur tous les pays européens n’a malheureusement pas vu le jour, à cause d’intérêts politiques et économiques avec Thomson et Goupil. No comment. Steve Jobs était dégoutté et nous donc, même François Mitterrand, Gaston Defferre et Pïerre Bérégovoy n’ont pas réussi à faire naître l’Appel…

A propos de Steve Jobs, en rentrant de Marseille avec d’autres chercheurs, il a complètement flashé sur une hôtesse de l’air d’Air Inter. Il demanda à Jean-Jacques, comment faire pour retrouver cette fille ? Jean-Jacques téléphona de suite à Gaston Defferre, Ministre de l’Intérieur pour retrouver cette belle inconnue. Réponse de Air Inter : « nous ne diffusons jamais le nom de nos personnels volants pour des raisons de sécurité ».

Steve Jobs est reparti la tête basse en Californie sans son Macintosh.(hé !hé !) Une grande pensée à toi Steve, le génie de Californie. Reposes-toi bien et invente nous encore des Ipad, des ipod, des Iped,et des Ipud…pour nous faire rêver. Au fait, ça me revient, il a fait la découverte du Minitel au Centre Mondial, il était bouche-bée !!! Les ingénieurs français des Postes et Télécommunications présents autour de ce petit appareil de couleur marron frimait comme des Coqs gaulois…

« Dis-moi, tonton, c’est loin l’Amérique, tais-toi et nage ». The end.

NB : comme un con, j’ai jeté ce beau cadeau, pensez au collector que j’aurais ?

LE CENTRE MONDIAL INFORMATIQUE

Le 20 novembre 1981, François Mitterrand annonçait au Palais de L’Elysée, la création du Centre Mondial Informatique sous l’impulsion et une idée de Jean-Jacques Servan-Schreiber qui est un orateur brillant ayant une vraie capacité à convaincre.

Etait réuni ce jour-là dans la salle des Fêtes autour du Président et de JJSS, l’initiateur de cet énorme projet : Jean-Pierre Chevenement, Jack Lang, Pierre Bérégovoy, Jacques Attali, Gaston Defferre, Pierre Dreyfus, Louis Mexandeau, André Rousselet et les grands chercheurs comme Radj Reddy, Seymour Papert, Nicholas Negroponte, Eduard Ayensu, Saburo Ohkita, et le spécialiste en informatique de la République Populaire de Chine, le Professeur Zhisong Tang, que du lourd…et du sérieux.

Sans oublier votre serviteur, s’il vous plaît. Et oui, dédé de Montreuil à L’Elysée, c’est un peu normal, il ne faut pas oublier que cette belle demeure nous appartiens à tous…

Le Centre Mondial était situé au 22 avenue Matignon à Paris 8ème, avait pour mission d’irriguer par la « culture informatique », la jeunesse, puis toute la population en France. C’était aussi, un lieu de travail, et d’expérimentation, pour les savants du monde, trouvant, à Paris, un environnement puissamment informatisé pour sa capacité d’invention

Une fourmilière mondiale de l’intelligence et de rencontres à haut-niveau.

Plus de 100 chercheurs, (qui n’était pas tous des trouveurs, comme j’aimais à leur dire), vivaient jour et nuit dans cet immeuble surprenant mélangeant le moderne et l’ancien construit par l’architecte et peintre milanais, Vittorio Mazzucconi., Aujourd’hui avec l’explosion de l’informatique, j’aurais du profiter plus de leurs savoirs.

Encore une fois, JJSS, le visionnaire avait vu et visé juste !!!

Flash : Depuis le 27 décembre 2010, le Collectif Jeudi-Noir occupe un bâtiment de 2500 m² dans le 8ème arrondissement, à Paris. Cette immeuble était en effet vide depuis 2007. Le Collectif Jeudi-Noir appelle aujourd’hui aux soutiens de son action à travers une pétition contre le blocus policier du 22 avenue Matignon…Expulsé par les CRS, le 17 janvier 2011.

Cet immeuble restera dans l’histoire, je suis heureux d’y avoir posé mes pompes et ma tête.