Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Archives de Tag: Amitié

Monument de l’amitié

Bonjour M’ssieurs, Dames,

L’amitié n’a pas de prix, c’est pourquoi j’ai une pensée pour mes amis disparus !

Celui qui n’est plus ton ami, ne l’a jamais été !

Il est bien plus qu’une connaissance mais moins qu’un ami proche en termes d’intimité et de confiance. L’ami ordinaire est aussi celui que l’on appelle le « bon copain ». Avec lui, on partage en priorité les bons moments, les activités de loisirs (sport, culture), les « tuyaux » professionnels. On peut le fréquenter seul ou en bande, il peut aussi se greffer ponctuellement sur le groupe des amis proches. Il est en général l’ami de ceux qui ont une vie professionnelle bien remplie et une vie sociale très étendue, et qui désirent conserver le temps qu’il leur reste pour leur vie de couple ou de famille. Les amitiés ordinaires se développent assez rapidement sur un terreau fait d’affinités et d’intérêts réciproques.

Les attentes légitimes : la bienveillance, la réciprocité dans le rendu de services, un état d’esprit positif (enthousiasme, encouragement).

Les motifs de rupture ou d’éloignement : la divergence d’intérêts, l’éloignement professionnel ou géographique, la propagation de potins, la rétention d’informations, l’absence de réciprocité dans le service.

L’ami proche

La relation avec lui est nourrie des cinq valeurs propres au meilleur ami que sont l’engagement, la confidence, la confiance, l’honnêteté et la communauté. Mais l’ami proche ne bénéficie quant à lui d’aucun statut d’exclusivité. On a, en général, plusieurs amis proches. Autre différence, il peut ignorer certains aspects de notre vie, de notre passé ; avec lui, l’intimité est moins transparente qu’avec le meilleur ami. Mais il y a un feeling particulier, une complicité tendre et l’assurance que l’on peut partager les grandes et petites joies, mais aussi les coups durs. L’ami proche est également celui avec qui l’on partage des moments en famille et avec qui l’on est dans l’échange intellectuel et culturel. Les « amis du couple » sont typiquement des amis proches.

Les attentes légitimes : la discrétion, la sincérité, la générosité, la bienveillance, la solidarité.

À l’heure des « relations jetables », l’amitié sincère et durable semble en voie de disparition.

L’amitié a-t-elle changé ? À l’échelle de l’histoire, je ne sais pas (pas encore !). Mais à l’échelle de mon histoire, c’est indéniable : je n’ai jamais eu autant d’amis. Enfant, puis adolescent, simplement, à l’époque, mes critères de l’amitié étaient bien différents. Qu’elle s’impose tel un coup de foudre, ou dans une longue conquête jalonnée d’épreuves, l’amitié était, chez moi, un choix radical, de confidences intimes, d’expériences partagées.

Seules deux ou trois personnes ont longtemps mérité, à mes yeux, le nom de « vrais amis ». Ils se reconnaîtront !

Maintenant, il y a Facebook, qui autorise à devenir l’ami d’un inconnu en un seul clic. Portée par cette conception classico- romantique de l’amitié. Car je ne suis pas dupe, sur Facebook, inutile d’être ami pour être ami. C’est absurde, mais c’est ainsi.

Dans une époque conduite par une logique libérale où l’autre est un moyen pour atteindre sa propre fin, il n’est pas étonnant que la “vraie amitié” soit si difficile à trouver. » Nous serions donc trop intéressés et trop « égocentrés » pour être de vrais amis. Car l’amitié véritable a ceci de particulier par rapport à l’amour : elle comprend forcément la différence et la séparation – physique et psychique. Pas de fusion amicale possible. Nous sommes amis « parce que c’était lui, parce que c’était moi », dans la reconnaissance de nos différences. Cette acceptation est-elle encore possible à notre époque de narcisses ?

Sur la stèle du monument de l’amitié, la citation de Rudyard Kipling  sera inscrite :

« Il n’y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d’en faire un nouveau. »

 

 

Publicités

L’Amitié ! c’est bon

Bonjour les amis,

J’ai rencontré l’un des hommes les plus intelligents que je n’ai jamais rencontré à Pucket,. Un moine boudhiste. Nous avons parlé des heures sur les hommes, l’amour, les enfants, les femmes, la politique, l’argent, la philosophie envers les uns et les autres, les religions, la tolérance et surtout sur l’amitié. Vivement que je le retrouve pour entendre ses bonnes analyses.

IMG_2969

Il m’a offert plusieurs cordons de l’amitié.

“ Dans l’amitié comme dans l’Amour tout est une question de preuves “. Citation dédé

À l’heure des « relations jetables », l’amitié sincère et durable semble en voie de disparition.

L’amitié a-t-elle changé ? À l’échelle de l’histoire, je ne sais pas (pas encore !). Mais à l’échelle de mon histoire, c’est indéniable : je n’ai jamais eu autant d’amis. Enfant, et adolescent simplement, à l’époque, mes critères de l’amitié étaient bien différents. Qu’elle s’impose tel un coup de foudre, ou dans une longue conquête jalonnée d’épreuves, l’amitié était, chez moi, un choix radical, de confidences intimes, d’expériences, de joies partagées et de complicité.

Maintenant, il y a Facebook, qui autorise à devenir l’ami d’un inconnu en un seul clic. Portée par cette conception classico- romantique de l’amitié, j’ai refusé de souscrire à ce réseau. Car je ne suis pas dupe, sur Facebook, inutile d’être ami pour être ami. C’est absurde, mais c’est ainsi.

J’ai besoin d’amis pour entendre que je ne suis pas seul dans mes pensées, mes idées, mes sentiments, que je ne suis pas hors du monde, mais bien recevable.

On ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis… et eux nous choisissent.

« Le lien amical apporte une confirmation de soi : j’existe et je compte pour quelqu’un, je peux lui être utile », indique le psychosociologue Jean Maisonneuve, auteur de Psychologie de l’amitié.

Si bien souvent nous clamons que la véritable amitié ne saurait être intéressée, consciemment ou non, nous escomptons de chaque relation un certain bénéfice. « J’ai des amis avec qui je peux aller faire la fête, d’autres avec qui je parle d’aspects plus profonds de ma vie, d’autres encore qui me maternent ».

Nous aurions en moyenne cinq vrais amis (sondage Ifop-L’Express, 2000), qui n’ont pas tous les mêmes « compétences », elles peuvent bien sûr se trouver réunies chez un seul de nos amis proches, mais ce que nous aimons dans l’amitié, c’est aussi la diversité des êtres rencontrés. A travers eux, nous recherchons à la fois le confort et le risque, le connu et l’inconnu… Si nous aimons tant nos amis, c’est qu’ils nous permettent de combler ces besoins contradictoires, d’être nous-même dans toute notre complexité en étant différents avec chacun.

 « Ce qui est agréable avec les vrais amis, c’est qu’ils vous aiment malgré vos défauts.L’amitié offre la possibilité précieuse de ne pas être irréprochable, de pouvoir se montrer sans fard, avec ses doutes et ses insuffisances. Pouvoir se confier et être vraiment compris sont donnés comme les premiers critères d’une amitié intime.
D’un ami, nous acceptons des remarques que nous ne tolérerions de personne d’autre. « Les amis peuvent être des interlocuteurs de confiance parce que les enjeux sont moins importants que dans le couple ou dans la famille. Ils donnent un avis plus désintéressé. » L’ami confident est celui qui ne juge pas, qui parle sans langue de bois… mais dont la franchise peut parfois blesser.

Dans une époque conduite par une logique libérale où l’autre est un moyen pour atteindre sa propre fin, il n’est pas étonnant que la “vraie amitié” soit si difficile à trouver. » Nous serions donc trop intéressés et trop « égocentrés » pour être de vrais amis. Car l’amitié véritable a ceci de particulier par rapport à l’amour : elle comprend forcément la différence et la séparation – physique et psychique. Pas de fusion amicale possible. Nous sommes amis « parce que c’était lui, parce que c’était moi », dans la reconnaissance de nos différences. Cette acceptation est-elle encore possible à notre époque de narcisses ?

Sur la stèle de l’amitié, la citation de Rudyard Kipling pourrait être inscrite :

« Il n’y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d’en faire un nouveau. »

L’amitié n’a pas de prix, c’est pourquoi j’ai une pensée pour tous mes vrais amis fidèles !. Mes vrais amis se reconnaîtront ! Je pars me balader pour peut-être rencontrer un nouvel ami !

Voici ce qu’écrit mon ami, Joël Martin, La Comtesse du Canard Enchainé

 » Dédé, si un jour on érige une statue de l’amitié, de même que Marianne personnifie la République, je voterais pour que ce soit toi qui incarnes l’Amitié « .
Bravo et merci pour ce beau texte.
Jojo la Comtesse