Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Lettre à Emmanuel Macron

Bonjour M’ssieurs, Dames,

Devant l’hémorragie avec les islamiques qui dure depuis 30 ans, j’ai envoyé un courrier au Président de la République pour l’informer comment se passait l’intégration pour devenir français des jeunes fils d’immigrés italiens, polonais, espagnols, portugais et d’autres pays.

Monsieur Emmanuel Macron

Président de la République

Paris, le 11 septembre 2020

Monsieur le Président de la République,

Je vous présente le témoignage d’un fils d’immigré italien.

Mes parents arrivés en France en 1923, pour fuir la famine en Italie, ont demandé plusieurs fois la nationalité française, qu’ils n’ont jamais obtenue, jusqu’à leur décès en 1963 et 1992 en France.

Etant un fils d’immigré, né en France à Montreuil, (93) en 1948, je n’ai eu ma nationalité française que le jour de mes 21 ans. Avant, j’avais un passeport italien.

Pour obtenir ce certificat de nationalité, il fallait se tenir à carreau ! Pour des petites bêtises de môme des banlieues, les flics disaient à mon père: “ Monsieur Cardinali, si votre fils n’arrête pas ses conneries, vous retournerez dans votre pays ! Et on vous enlèvera votre carte de séjour “. Ca sonne encore dans mes oreilles ! Nous subissions le racisme primaire anti-rital…

La nationalité française se mérite ! Et je ne regrette pas d’avoir arrêté mes petits délits, ce qui m’a permis de sortir de la banlieue et d’avoir un bon parcours en rencontrant Jean-Jacques Servan-Schreiber, qui m’a pris sous son aile pendant vingt ans.

Monsieur le Président de la République, remettre la nationalité française à 16 ou 18 ans aux enfants, nés de parents étrangers changerait beaucoup de choses ! Alors, les parents seront conscients qu’ils doivent impérativement donner les valeurs de notre pays à leurs enfants et pour retrouver leur autorité parentale.

Pour obtenir ce certificat de nationalité, il fallait le rapport du Commissariat de Police du domicile, de l’accord du Ministère des Affaires Sociales et du Préfet de Police ainsi qu’un Certificat de bonne conduite de l’employeur.

Aujourd’hui, notre liberté et notre sécurité est atteinte, n’attendons plus, sinon, ça sera le chaos et les politiques en seront les responsables. 

Ayant eu trois filles dans les années 70, je n’avais pas peur quand elles sortaient la journée et le soir. Aujourd’hui, les enfants et les adolescents sont en danger avec les agressions qui se passent à chaque heure dans Paris, en banlieue et en France.

En espérant une marque d’intérêt à ce courrier, je reste bien entendu à votre entière disposition pour vous apporter ce témoignage.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à l’assurance de mes salutations respectueuses.

André Cardinali

Une réponse à “Lettre à Emmanuel Macron

  1. Dominique SURRE 20 octobre 2020 à 15 h 30 min

    Bravo Dédé.

    Tu vas nous sortir de la merde… en tout cas tu vas y participer activement.

    On devra tous t’en être reconnaissant, moi, le premier.

    Tu es un chef et je suis fier, entre autre, d’être ton ami, d’avoir ta confiance amicale.

    Je t’embrasse, prends soin de toi.

    Dom

    >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :