Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Dernières nouvelles du front sexuel

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Je vous présente un livre qui va faire du bruit, celui de mon amie, Ariane Bois  » Dernières nouvelles du front sexuel  » paru chez l’éditeur.

Échangisme, sex toys, sites de rencontres coquines, épilation intégrale, couple à trois, amour sur internet, libido version bio…

Tous les jours, nous sommes bombardés de conseils, de recettes, de nouveaux concepts concernant ce que nous avons de plus intime,

notre sexualité. Nous serions censés tout essayer, même le plus ridicule, même le plus hard, afin de nous montrer moderne. Mais que se

passe-t-il vraiment quand on décide d’adhérer à ces nouveaux diktats et de passer à l’acte ?

Sur un ton joyeux et cavalier, ce livre réunit 80 chroniques, parfois graves, souvent drôles ou tendres, qui auscultent la sexualité contemporaine.

Une plongée pétillante dans le monde très secret de nos grandeurs et servitudes sexuelles. À savourer en plusieurs épisodes !

Ariane Bois est grand reporter, spécialisée dans les sujets de société et critique littéraire au sein du groupe Marie-Claire, pour le magazine Avantages.
Elle est l’auteur de deux romans unanimement salués par la critique et le public : Et le jour pour eux sera comme la nuit (Ramsay, 2009) et Le Monde d’Hannah (Robert Laffont, 2011).

J’ai rencontré Ariane au  Salon Européen du livre de Dijon qui malheureusement à disparu malgré 11 000 visiteurs et treize ans d’existence  pour des causes troubles venant des autorités municipales. Chapeau bas pour la Culture, et l’inculture… et le non-respect des auteurs et du public.

Honte à Monsieur François Rebsamen, Maire de Dijon, soit- disant homme de gauche !!! J’en rajouterai pas plus.

Voilà, comment finit une belle histoire, j’en profite pour remercier tous les auteurs qui sont venus me soutenir pendant trois années, afin que ce salon devienne une référence, il en avait les moyens, c’est pour cela que j’ai ouvert mon carnet d’adresses et apporté mon expérience et mon travail, ( il en fallait, car, le salon avait une très mauvaise réputation dans les maisons d’éditions à Paris depuis plusieurs années).

Voici le résultat de mon travail : Soutiens Salon du livre de Dijon 2007 – 2008 – 2009 ou j’étais Chargé du développement, grâce à Florence Berthoux, une combattante rare qui a sauvegardé et sauvé le salon.

Je souhaiterais à nouveau apporter mon expérience à d’autres salons du livre.  Si vous avez des idées , je suis preneur.

A cette occasion, j’ai initié le Prix de la ville de Dijon pour le 1er roman dont celui d’Ariane   » Et le jour pour eux sera comme la nuit «   

Cher Dédé,

Je tenais à te remercier pour ton professionnalisme et ta gentillesse lors de  du week – end organisé à Dijon pour le salon européen du livre .J’ai  passé  un moment extraordinaire avec vous tous et j’ai pu apprécier les efforts considérables déployés pour que nous , les auteurs, nous nous sentions bien

C’était formidable de rencontrer le public dans ce Palais des Ducs de Bourgogne si prestigieux, de passer du temps avec Régine Deforges ou  MC Solaar .

La presse était là, en masse, et le tout fut chaleureux, intime et intéressant .

Cette récompense a été très précieuse pour faire connaître mon travail et j’espère pouvoir revenir à Dijon en ta compagnie, lauréate ou pas !

Avec toutes mes amitiés

 Ariane Bois

et aussi pour le 1er roman de la romancière marocaine Abla Ababou  »  Coup de lune  » ( Editions du Rocher )

Cher André,

Je tenais encore une fois à te remercier pour la qualité de l’accueil que tu as réservé aux auteurs lors du Salon Européen du livre à Dijon.

Je tiens surtout à te remercier pour avoir instaurer le 1er Prix de la Ville de Dijon – 1er Roman

lors de cette manifestation, car nul n’ignore à quel point il est difficile pour un nouveau romancier d’émerger face aux  » monstres » de la littérature. En tant que marocaine je suis particulièrement touchée d’avoir obtenu ce prix afin me mieux faire découvrir une part de notre culture. A l’ère de la mondialisation, j’ai comme le sentiment que les gens ne se sont jamais sentis aussi perdus et incompris. Le rôle des écrivains n’est-il pas celui de décrire des univers différents sans pour autant perdre de vue l’universalité ?.

Merci de m’avoir aidé à donner une légitimité à mon premier roman où domine la biculturalité .

Avec mon amitié.

Abla Ababou

PS: J’espère que tu continueras à te battre pour imposer ton professionnalisme et permettre à d’autres auteurs de faire découvrir à un large public leur singularité.


Mon cher dédé
J’ai été heureux de venir te soutenir au Salon du livre à Dijon, tu as raison de te défoncer, ce salon à toutes les possibilités pour devenir une référence dans le monde des éditeurs et des auteurs. Le lieu est magique.

J’ai fait comme tu le sais, d’autres salons, celui de Dijon vaut largement les plus connus, certainement grâce à toi et à l’équipe qui nous a reçu si chaleureusement.

Transmets mes remerciements à tous sans oublier tes copains de France Bleu, dis-leur que j’aime toujours pas les betteraves.

Vive la Bourgogne, vive Dijon et son salon du livre et vive mon pote dédé qui est un grand Monsieur.
Amitiés
Jean-Pierre Mocky

Créer est aussi difficile, que d’être libre. Elsa Triolet.

 Cette citation est ma devise et mon combat de tous les jours, pour aider la Culture à vivre, surtout en région, c’est pour cela que je suis fier et enthousiaste, d’avoir apporté mon expérience et mes contacts au Salon Européen du livre de Dijon pendant 3 ans, afin qu’il devienne une référence dans l’hexagone et à l’international, nous en avions les moyens, si nous le désirions tous !!!

Continuons le combat pour la Culture, les Cultures.

 

Publicités

11 réponses à “Dernières nouvelles du front sexuel

  1. Gordon Zola 8 novembre 2012 à 15 h 41 min

    Salut Dédé,
    Que de souvenirs superbes à Dijon, surtout dans le grand palais buccal !
    Quelle tristesse aussi de faire mourir un tel événement.

    Souhaitons qu’un phénix repasse sur ce salon pour faire autre chose que le descendre !

    La biz

    Gordon Zola

  2. Joël Martin 8 novembre 2012 à 18 h 08 min

    Merci de raviver tant de bons souvenirs de ce magnifique Salon Européen du Livre de Dijon, prématurément englouti dans d’indignes remugles politiciens.
    Saborder sans raisons valables une rencontre qui attira plus d’une dizaine de milliers de visiteurs, l’ambassadeur d’Italie et tant d’écrivains de renom est inqualifiable, ubuesque, kafkaien et courtelinesque.
    Mais la joie, l’enthousiasme, le talent et le professionnalisme dont tu fus le catalyseur et le maître d’ouvrage demeure, mon Dédé de Montreuil, mais aussi à jamais, Dédé de Dijon.
    Mes plus vives et intenses amitiés.
    Jojo La Comtesse
    PS – Le fossoyeur du Salon fait-il des pompes dans son vieux Dijon ?

  3. Florent Massot 9 novembre 2012 à 12 h 28 min

    Les auteurs que j’ai publié et qui ont eu la chance de venir au salon de Dijon sont tous revenus avec de beaux souvenirs et je sais que notre dédé y est pour beaucoup. A quand la suite … ? Tout mon soutien Florent Massot, éditeur

  4. Cécila Dutter 9 novembre 2012 à 19 h 19 min

    Cher Dédé,
    J’ai été ravie, comme tu le sais, de participer au salon de Dijon en 2008 où j’ai été magnifiquement reçue.
    A cette occasion, j’ai pu appprécier non seulement ta gentillesse mais ton organisation sans faille.
    Je regrette infiniment que cette belle manifestation culturelle, aussi sympathique que prestigieuse, ait été supprimée.
    Avec toute mon amitié,
    Cécilia Dutter
    Critique littéraire
    La Revue littéraire

  5. Grâce de Capitani 12 novembre 2012 à 10 h 50 min

    Bonjour André,
    Voici quelques nouvelles, après la tournée du clan des héritiers, j’ai enchaîné avec le clan des veuves nous faisons salle comble à chaque date, dernièrement, j’ai joué à Dijon, et me suis souvenue de ce salon du livre si formidable de convivialité réunissant des artistes de tous bords.
    A très bientôt le plaisir de te lire.
    Amitié, bien à toi.

    Grâce de Capitani

  6. Géraldine Beigbeder 12 novembre 2012 à 17 h 30 min

    Cher André
    Je garde un excellent souvenir du salon du livre de Dijon lors de la signature de mon roman. Le cadre magnifique, l’organisation parfaite et les lecteurs nombreux au rendez- vous !!!! Je reviendrai avec grand plaisir au prochain salon !!!! Géraldine Beigbeder

  7. Aimé Nouma 12 novembre 2012 à 20 h 42 min

    Salut mon Dédé,
    vraiment dommage la fin de ce salon du livre de Dijon.
    Je ne m’inquiètes pas; tu sauras rebondir et apporter ton savoir -faire à un autre évènement.
    A bientôt ma poule
    Aimé NOUMA

  8. Astrid Veillon 13 novembre 2012 à 11 h 14 min

    C’est dans une ambiance conviviale et somme toute professionnelle que j’ai découvert le salon du livre de Dijon.
    Une sorte de réunion « familiale » ou l’accueil, les rencontres, les échanges culturels étaient au rendez-vous. Un bonheur pour les auteurs ainsi que le public.
    Les salons sont de véritables trésors où la culture paraît soudainement accessible à tous, où l’on redonne le goût de la lecture a des personnes qui ne prennent plus le temps de se « poser » et de savourer notre langue française si riche et si belle.
    Dans une société fortement bousculée par une crise qui n’en finie plus, par des injustices toujours plus grandes, le livre doit retrouver une place de choix et les salons du livre comme celui de Dijon sont des vecteurs nécessaires pour que le public renoue avec la langue française…

    Voilà mon Dédé
    Tendresse
    Astrid Veillon

    13/11/2012

  9. PARAGEAU-DANAPPE Gwenaelle 14 novembre 2012 à 17 h 39 min

    À propos de ton blog, j’adore ! C’est ma petite pause culturelle que je lis depuis mon i-phone dès que j’ai un moment.
    Les sujets sont divers, accessibles ( pas « pompeux ») et le ton est vif, drôle et percutant.
    Tu peux compter sur moi pour en parler autour de moi.

    À très bientôt. Amitié,

    Gwen

  10. Irène Müller 15 novembre 2012 à 16 h 58 min

    C’est vraîment dommage que cette belle aventure du salon à Dijon ait pris fin! Je suis sûre que tu trouveras très vite d’autres occasions pour mettre en valeur ton engagement et investissement enthousiaste et efficace!
    Merci pour la présentation des nouveaux livres d’Ariane Bois et d’Abla Ababou.

    Amitiés,

    Irène

  11. André Bercoff 4 décembre 2012 à 17 h 23 min

    Je soussigné André Bercoff, écrivain et journaliste, certifie qu’après avoir présidé (grâce à mon Ami André Cardinali ) le Salon Européen du livre de Dijon en 2007, être extrêmement satisfait de l’atmosphère générale qui y régnait, de l’organisation et des manifestations qui ont eu lieu.

    Je regrette que ce Salon n’ait pas gardé les orientations et la direction que cette très belle ville mérite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :