Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

La colère m’anime

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Il y a longtemps que j’avais envie d’écrire sur la colèreGrâce à une amie artiste plasticienne, Aurélie Lasvaux,  mon inspiration a retenti ce matin.

Aurélie m’a fait découvrir chez elle à Rocamadour, ses dessins réalisés aux Beaux-Arts et ses tableaux-matières où elle intègre des matériaux comme le bois, la laine et confère à ses tableaux une nouvelle mesure, entre peinture et sculpture. Une médiation des arts plastiques. Une artiste en plusieurs dimensions comme ce tourbillon. Site d’Aurélie :  http://www.artmotnid.com/

Je lui signifie que deux de ses oeuvres ont du être réalisés sous l’effet de la colère. Aurélie est stupéfaite de ma réaction en me confirmant sa colère quand elle les a réalisées… Les artistes créent souvent sous l’effet de la colère et tant mieux, sinon ils auraient été comme beaucoup, des moutons  !!!

Nu d’Aurélie aux Beaux-Arts en 2006

Je suis en colère depuis enfant, parce qu’il y a de multiples occasions tous les jours de l’être avec ce qui se passe autour de nous et dans ce monde de brutes.

J’ai sans doute plus de chance d’être satisfait de cette colère qui m’anime sans pour cela être un rebelle ou un révolutionnaire, ce n’est pas le même chapitre, je le laisse aux autres… et pour les colériques : allez chez un psychiatre.

La colère déclenche en soi une mobilisation de l’organisme entier et l’esprit est plus concentré, la colère fournit l’énergie pour vaincre les obstacles qui se dressent devant nous. Une saine gestion de la colère va de pair avec l’attitude qui consiste à porter la responsabilité de sa vie. Il est donc faux d’affirmer que la colère est  » mauvaise conseillère « . La colère est une émotion légitime pour tout être humain et ça fait du bien !!!

La psychologie a bien montré, et expérimente chaque jour, les effets nocifs de la censure de la colère, qui enferme l’individu dans des zones de non-dits et parasite la relation aux autres.  La colère fait quand même partie des sept péchés capitaux avec la luxure qui m’entoure également :

Je fais ce que je veux, où je veux, quand je veux, avec qui je veux… Même Bill Gates et le Pape ne peuvent pas le faire !!! La liberté coûte cher, je l’ai eu à juste prix. dédé. Copyright 2010 ©   

La colère, ma colère est mon ADN pour réfléchir, m’enthousiasmer, dialoguer, m’exprimer… Je suppose que sans cette colère, je n’aurais sûrement pas été le même et je n’aurais pas eu le même parcours. Je vous remercie colère de m’avoir transmis ce privilège…

La première fois que j’ai conversé avec ma femme, elle m’a dit :  » Vous avez les yeux d’un homme en colère « . Elle ne s’est pas trompée…

Et vous, êtes-vous en colère ?

Cet après-midi, j’ai pris un café comme souvent avec mon ami Henry Gidel , le célèbre écrivain qui a reçu en 1995, le Prix Goncourt de la biographie et le Grand Prix international de la critique littéraire pour l’ensemble de son oeuvre, comme les biographies sur Feydeau, Guitry, Cocteau, Coco Chanel, Picasso, Sarah  Bernhard, Marie Curie et Jackie Kennedy, bientôt sur Pompidou.

Sur le coin de la table, il sortit un bout de papier, et m’écrivit ceci après avoir lu le billet sur la colère :

André a su admirablement montrer qu’à côté de la colère destructrice – péché capital – il existe une saine colère, une colère parfaitement maîtrisée grâce à laquelle les rapports sociaux, loin de se détériorer, pourront au contraire s’améliorer considérablement. Osons la qualifier de  » colère progressiste ».

Merci Henry d’avoir apaisé ma colère un instant. dédé

Une saine colère est une colère à laquelle on renonce une fois qu’elle a rempli son office. La colère fait partie de la Vie.

Voici ce qu’écrit Ron et Pat Potter-Efron, psychothérapeutes dans le Wisconsin¨. Ils se sont spécialisés dans la gestion de la colère.

 Leur dernier livre  » Que dit votre colère ?   » est paru aux éditions Eyrolles.  Si vous êtes en colère, courrez vite l’acheter !!!

téléchargement
Que vous soyez un colérique masqué, explosif ou chronique et en colère, les auteurs nous proposent un ensemble d’exercices à pratiquer la tête froide. Ils vous permettront de vous énerver plus sereinement, dans le respect d’autrui et de vous-même.

 

 

Publicités

19 réponses à “La colère m’anime

  1. Surre Dominique 5 novembre 2012 à 19 h 08 min

    Bravo Dédé, j’ai beaucoup apprécié cet ensemble sur la colère : tu es génial, continue. Dom

    • Dédé de Montreuil 6 novembre 2012 à 11 h 36 min

      Hello Dominique,

      La colère doit être partagée pour faire avancer ce monde absent.

      Nous sommes là pour le faire au moins pour nos amis.

      Amitié express

      dédé

  2. Bertrand 6 novembre 2012 à 0 h 32 min

    C’est un bon résumé de la qualité de ta colère créatrice. Ces oeuvres donnent un echo visuel à ton sentiment interieur. Il y a beaucoup d’amour dans tes colères. Ta colère est ton carburant, ton énergie renouvelable et ne pollue pas. Amitiés.

    • Dédé de Montreuil 6 novembre 2012 à 11 h 30 min

      Merci Bertrand, mon coach attentif.
      Ma colère que tu connait m’aide aussi à créer des événements pour la jeunesse comme le 1er défilé de mode  » Cumulus Fashion Tour » qui va être organisé à Marseille en juin 2013. D’ailleurs, j’ai besoin de sponsors pour bien le réaliser.
      Amitié fidèle

      dédé

  3. thaingbando 6 novembre 2012 à 9 h 11 min

    Tu as raison, la colère bien gérée est un allié et met les points sur les i lorsqu’on veut nous prendre pour des cons… À ne pas confondre bon et con! Ce que de nos jours, pas mal de gens confondent et se la jouent parce que personne ne leur a parlé de Valeurs, Éthique et Morale.
    Amitiés depuis la Suisse où il y a encore un peu de Civisme!
    Jesus

    • Dédé de Montreuil 6 novembre 2012 à 11 h 34 min

      Merci de ton message Jesus.

      Toi le grand Maître des arts martiaux, tu connais très bien la colère et la sagesse aussi. C’est ta passion de le montrer tous les jours à tes élèves.

      Amitié depuis Paris ou le civisme fout le camp !!!

      dédé

  4. Aurélie Lasvaux 6 novembre 2012 à 12 h 48 min

    Salut Dédé,

    Tout d’abord un Grand Merci pour ce superbe billet posté hier au soir, c’est Génial, il est vraiment intéressant.
    Je suis aussi très contente car le tableau et le nu des beaux arts rendent très bien, je suis super contente d’avoir pu être le déclencheur de ce billet que tu souhaitais écrire depuis longtemps …
    Amitiés
    Aurélie

  5. Pascalou 6 novembre 2012 à 22 h 24 min

    Aoûtrage : Colère estivale (Marc Escayrol)

  6. Aurélie Lasvaux 7 novembre 2012 à 11 h 20 min

    Salut Dédé,

    Ton billet sur la colére est très bien et je suis honorée que tu illustres le sujet avec un de mes modéles vivants ainsi qu’un tableau matière qui comme tu le dis si bien, on bien été réalisés dans un état de colère intérieure.
    Merci de m’associer à ce grand sujet passionnant.

    Aurélie

  7. Michel Abesdris 7 novembre 2012 à 13 h 31 min

    MON DEDE je suis très en colère aussi, de n’avoir pas écrit ce très beau papier sur la COLÈRE car je m’y retrouve. Mais une bonne colère parfois peut nous rapprocher et même nous révéler.
    MICHEL

  8. Nicole charpentier 9 novembre 2012 à 16 h 58 min

    Bien le billet sur la colère !!!!!
    La colère a ses couleurs et ses variations symptomatiques ou chromatiques … en tout cas elle fait circuler le sang … colère noire rouge de colère colère froide… c’est mieux que …….. vert de peur blanc de rage rouge de honte etc…
    Amitiés
    Nicole

  9. Alexandra Dadier 9 novembre 2012 à 19 h 14 min

    Mon tendre Dédé,
     
    Franchement mais franchement! Cela donne envie de plus encore!!!! Ton blog est un blog d’espoir, qui pousse à avancer et à ne jamais baisser les bras… j’avoue en avoir bien besoin en ce moment… Ma colère est là aussi, elle me fait écrire à nouveau… Je t’enverrai tout ça prochainement.
    Continue! Continue! C’est super: efficace, généreux et stimulant… C’est tout ce dont ce pays qui part en vrille a besoin… Et nous aussi avant tout…
    Merci pour ta confiance et ton amitié qui me pousse à ne pas baisser les bras.

    Ta pôtesse…
     
    Alexandra Dadier

  10. François Pontet 11 novembre 2012 à 13 h 43 min

    Bonjour André,

    Sur la colère, je te reçois 5/5, tu devrais lire les 150 pages du petit « pocket » du Dr Daniel Dufour « accepter et vivre ses émotions »,ça peut changer une vie…

    Je t’embrasse,

    François

  11. Pascal Simonin 13 novembre 2012 à 19 h 10 min

    Dédé
    Je pense qu’une bonne colère, si elle est courte et saine, permet d’être une bonne soupape à sa propre violence intérieure. Mais avec modération …
    Je ne sais plus qui disait : « La colère, courte folie, repose de l’amertume »
    Pour ma part, quand je perçois combien la « famille » avec toute ses valeurs périphériques est méthodiquement dénigrée voire insultée par notre société dite moderne, je suis en colère !
    Ma colère n’est pas courte, et mon amertume est grande.
    Amitié
    Pascal

  12. Clodinh 14 novembre 2012 à 11 h 28 min

    C’est tellement vrai ! Tout sentiment peut se traduire par un côté pile ou face. Sa face de lumière ou son côté obscur. Comme il existe la bonne colère et la mauvaise. C’est révélateur de votre état d’esprit : avancer et tirer vers le haut. Car il est vrai qu’on peut toujours choisir : grimper une marche, rester au sol ou descendre à la cave. Tout est question de point de vue… et d’optique. A savoir quelle paire de lunettes on décide de porter. Merci Dédé pour ce beau billet qui, loin de mettre en colère, met en joie. Comme tous les messages d’espoir.
    Clodinh

  13. Germain Barres 14 novembre 2012 à 13 h 16 min

    Bonjour le mec en colère ,

    Ce papier est un de mes préférés, il mérite une suite sur la naissance, la nourriture et l’énergie de cet état étrange mais nécessaire à l’action.

    À bientôt

    Germain

  14. Irène Müller 15 novembre 2012 à 16 h 11 min

    Merci beaucoup pour ce bel article sur la colère qui invite à une réflexion profonde. C’est en effet un vaste sujet… qui ne peut qu’interpeller chacun de nous au plus profond de nous-même. Pour la colère comme pour tout, je pense que c’est notre capacité de mesure et de sublimation qui en fera un moteur de lumière ou de l’obscurité…

    Amitiés,

    Irène

  15. Pingback: Mon homonyme au Brésil | Le blog de Dédé de Montreuil

  16. Ybert Michel 23 mars 2015 à 4 h 49 min

    Merci Dédé de me faire entrer dans la boucle de tes réflexions . Je crois aussi qu’il ya une colère positive qui mobilise les énergies et pousse à l’action réparatrice , c’est une pulsion de vie qu’il faut libérer quand nécessaire et ne pas se faire violence en la rentrant en nous-même avec tous les dégâts colatéraux qui s’en suivent , il y a aussi une colère aveugle qui ne nous appartient pas et qui n’est plus nous et celle-ci est dangereuse . L’artiste a certainement besoin de cette énergie de la colère ou de la révolte , voire de l’indignation parfois pour dégager son énergie .
    Les grandes oeuvres sont souvent contemporaines des grandes crises de l’humanité , guerres , révolution , désastres …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :