Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Une librairie meurt…

Bonjour M’ssieurs-Dames,

O tempora ! o mores ! (NDLR : Quelle époque! quelles mœurs!) »

Le 31 juillet, la librairie anglophone de Saint-Germain des Prés, Village Voice Bookshop va fermer ses portes. Qu’attendez-vous Monsieur Lecoq, Maire du 6ème arrondissement pour sauvegarder l’âme de votre quartier ?

Saint- Germain des Prés va devenir Saint-Germain-des-Fringues dans ce quartier historique de l’édition.

Combien de fois, j’ai acheté des livres pour JJSS, Pierre Salinger, Shimon Peres, Jo Napolitan,  Seymour Papert, Raj Reddy et Nicolas Negroponte (boss du MIT à Boston ), cette librairie faisait partie de mon patrimoine culturelle.

6, Rue Princesse

La concurrence d’Internet aura eu raison de la persévérance de sa propriétaire, Odile Hellier, fervente amoureuse de la littérature en langue anglaise. http://www.villagevoicebookshop.com/

Pendant plus de trente ans, les plus grands auteurs américains y ont fait escale dont l’écrivain américain Douglas Kennedy, auteur de « L’Homme qui voulait vivre sa vie ». C’était une vraie librairie à l’ancienne, un endroit où l’on pouvait voir des volumes de Hegel côtoyer des poèmes de Wallace Stevens ou des recueils monumentaux sur les films de Fritz Lang. Croyez-moi, des librairies comme celles-ci sont en voie de disparition. Tout comme leurs propriétaires, qui, à l’image d’Odile, mêlent la passion de la littérature et des écrivains à un authentique intérêt pour l’être humain dans sa globalité. C’était un lieu d’échange. Un lieu unique en son genre. Le voir fermer, c’est comme perdre un bon ami. 

La boutique ferme le 31 juillet, courez vite acheter des livres à  -50 %, même si vous ne parler pas la langue de Shakespeare, au moins vous pourrez prendre un bol d’air dans une librairie littéraire et vous en serez fiers.

C’est les vacances

A partir de cette semaine, le rythme de mes billets vont se reposer en Corse, l’île beauté de l’indépendance entre autre.

Je crois que c’est nécessaire de temps en temps de faire des pauses, pour réfléchir aux futurs billets, afin de vous alimenter à la rentrée.

Mon blog est un outil de liberté. Merci Bertrand Dussauge de m’avoir permis de m’exprimer.

Mes braises vont encore soufflez A bientôt chers amis fidèles. dédé

Publicités

2 réponses à “Une librairie meurt…

  1. Bertrand 28 juillet 2012 à 11 h 33 min

    Dédé, bonne vacances et repose toi bien. C’est triste de voir fermer des lieux que l’on fréquentés pendant des dizaines d’années. Mais même Amazon ouvre des librairies. Des commerces ferment d’autres s’ouvrent. Il y a toujours un peu de monde pour monter ou descendre des escaliers sans prendre l’ascenseur. Internet c’est un peu l’ascenseur dans une cage d’escalier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :