Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Alexandra, une louve théâtrale …

Bonjour M’ssieurs-Dames,

Ma passion dans ma vie est d’aider les jeunes, car je n’oublierai jamais que des adultes responsables l’ont fait pour moi, lorsque j’étais jeune, dont mon pygmalion Jean-Jacques Servan-Schreiber et tant d’autres …ce qui m’a permis d’avoir un bon parcours

C’est pour cela, qu’aujourd’hui je veux donner un coup de main à mon amie, Alexandra Dadier. C’est mon Devoir …

Elle est Metteure en Scène ! suivons-là bien, c’est l’écriture théâtrale de demain. Une jeune louve de Rome et de Paris.

Personnage aux multiples facettes, Alexandra Dadier partage son temps entre la France et l’Italie, entre la mise en scène et l’écriture.
En France, elle met en scène en 2003 Marie-Ange (d’après Les valseuses de Bertrand Blier) avec Estelle Larrivaz au Théâtre Les Déchargeurs. Par la suite, elle poursuit son travail à travers d’autres pièces à Paris dont : Bouts Tabous de Daredjane, Tous les hommes sont mortels de Simone de Beauvoir, L’amant de Harold Pinter.
Parallèlement, en Italie, à la tête de la Compagnie Ziggurat implantée à Ferrare, elle met en scène une dizaine de pièce dont : Je rêve mais peut-être pas de Luigi Pirandello, My life in art de Andrew Cowie, Un dimanche en paix de John Osborne, Le gardien de Harold Pinter, L’amant de Harold Pinter…
En tant qu’auteur, elle est récompensée au prix littéraire Gianfranco Rossi 2001 pour son recueil de poésie « A uno di voi » publié aux éditions « Este Edition ». En 2006, elle reçoit le deuxième prix au concours national italien Aldo Luppi avec son monologue La collectionneuse.
Elle met en scène en France et en Italie ses propres textes dont : Rencontres sur un banc en bois dans un grand jardin vert, La collectionneuse ou encore La fabbrica dei sogni en avril 2009.
Elle collabore également à l’écriture de monologues comme Le soulier de Satan (Festival d’Avignon 2008, Le petit chien) et C’est l’heure avec Serena Reinaldi (en cours de création).

Elle est l’auteure (en collaboration avec Emmanuelle Scali) de Fallait pas me mentir, mis en scène par Elie Chouraqui qui vient de s’achever au théâtre Les Déchargeurs, à Paris.

Voici sa dernière pièce : L’amant de Harold Pinter qui est joué actuellement au théâtre Akteon jusqu’au 2 juin 2012.

11, rue du Général Blaise. Paris 11 ème. Les vendredis et samedis à 21 h 30.

Dossier de presse : L’Amant 

Je compte sur vous pour aller encourager Alexandra et les deux acteurs : Laurent Schteiner et Fabienne Alice Dubois.

RESUME DE LA PIECE

Sarah et Richard sont un couple marié confortablement installé dans une vie simple et tranquille. Loin de toute vie sociale, ils évoluent en huis clos et tentent de rompre la routine de leur relation amoureuse en s’inventant une autre vie. Ils jouent à changer d’identité dans l’espoir démesuré de s’échapper d’une réalité quotidienne faite de non-dits et d’absence de communication.
Jusqu’où mèneront-ils cette danse ? Le jeu de l’amour ou l’amour pour le jeu mettra-t-il en péril leur couple ou consolidera-t-il leurs liens ?
Alexandra Dadier


La presse sur Alexandra Dadier :
FALLAIT PAS ME MENTIR de Alexandra Dadier
(Collaboration à l’écriture : Emmanuelle Scali).
– « Fallait pas me mentir, c’est un petit ovni théâtral (…).Alexandra Dadier réussit un beau tour de passe-passe théâtral, sobrement mis en scène par Élie Chouraqui qui fait son grand début au théâtre. »
LES TROIS COUPS – Emmanuel Arnault, octobre 2010.
L’AMANT de Harold Pinter
– (…) La mise en scène d’Alexandra Dadier est d’une grande qualité et d’une formidable rigueur artistique.
Vincenzo Iannuzzo, La nuova Ferrara, 22 mars 2005.
TOUS LES HOMMES SONT MORTELS de Simone de Beauvoir
– La mise en scène d’Alexandra Dadier parie sur l’économie et la suggestion (…) L’ensemble constitue un spectacle élégant qui allie avec bonheur interrogation philosophique et épopée romanesque.
Catherine Robert, théâtre on line, 24 décembre 2003.
MARIE-ANGE d’après Les Valseuses de Bertrand Blier.
– (…) L’écriture de la pièce est réussie et l’adaptation dramatique efficace offre à la comédienne une partition variée qui lui permet de faire jouer toutes les facettes de son talent (…). Ce déballage constitue un joli spectacle (…). A voir !
Catherine Robert, Théâtre on Line, janvier 2003.
JE REVE MAIS PEUT-ETRE PAS de Luigi Pirandello.
-Incroyable sous tous les points de vue, Je rêve (mais peut-être pas) est un spectacle bouleversant, profond, mis en scène avec intelligence et avec une stratégie théâtrale fascinante (…).
Michele Govoni, La Nuova Ferrara, 22/07/02.
Donatella Ferri, Un Po di Versi, Décembre/Janvier 2000.
LE GARDIEN de Harold Pinter.
-(…) Il se crée sur scène une atmosphère d’extrême absurdité suscitant de la tristesse qui parfois, savamment dosée, laisse place à des moments particulièrement drôles. (…) Le tout dirigé avec une grande habileté par Alexandra Dadier (…).

Ciao bella.

24000 baci.

dédé


Publicités

Une réponse à “Alexandra, une louve théâtrale …

  1. Bertrand 11 avril 2012 à 9 h 17 min

    Alexandra affiche une beauté visible et une autre intérieure qui magnifie son talent d’auteure et de metteur en scène. J’ai eu la chance d’écouter des lectures de ses pièces avec une encre à peine séchée. Bravo Dédé de toujours savoir repérer les talents à proximité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :