Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Astrid Veillon, une vraie princesse

Bonsoir M’ssieurs-Dames,

Connaissez-vous Astrid Veillon ? Non ! alors, c’est dommage !!! si oui, alors vous avez de la chance …

Courrez vite la voir sur scène au théâtre Michel à Paris, dans  » Ma première fois  » une pièce écrite par Ken Davenport. Inspirée du site web  » My first time  » la pièce raconte à partir d’histoires vraies, les premières expériences sexuelles.  » Ma première fois  » a déjà séduit plus d’un million de spectateurs dans le monde, il ne manque plus que vous et vos amis…  jusqu’au 1er avril.

http://www.theatre-michel.fr/affiche.php?affiche=9

http://www.francetv.fr/culturebox/astrid-veillon-revit-les-premieres-fois-au-theatre-michel-78109

A l’occasion du Salon Européen du livre de Dijon, ou j’étais chargé d’inviter des auteurs, j’ai pas manqué une seconde pour solliciter Astrid à venir présenter son premier roman   » Pourras-tu me pardonner ? « , paru en 2008 aux éditions Plon.

Comment oublier l’émission sur France Bleu Bourgogne avec Astrid et mon pote Jean-Pierre Mochy qui a démoli un Chef qui présentait une recette d’artichaud, c’était chaud !!!

Saviez-vous qu’Astrid est la fille du Vicomte Veillon de la Garoullaye et de la Vicomtesse, née Christine Chêne. Descendante de Françoise Chatelain de Cressy, la célèbre « grand-mère de la Réunion », et descendante capétienne, c’est-à-dire des rois de France.

Astrid Veillon quitte le domicile familial à l’âge de 17 ans, afin de réaliser son rêve : être comédienne. Elle commence dans un premier temps par poser comme mannequin pour des photos de mode.

Sa carrière de comédienne commence par des participations pour les productions AB , et enchaîne avec la série Extrême Limite. Cette première expérience va lui ouvrir de nouvelles portes. En effet, on la retrouve dans Jamais deux sans toi…tles Bœuf-carottes, « Les Cordier juge et flic », « Nestor Burma », « Sous le soleil », « Un homme en colère », « Justice », « Les monos », « La femme du boulanger »…

Progressivement, elle intègre le grand écran en débutant dans des films tels que L’Affaire et Opération Espadon (Swordfish).

En 2003, elle se lance dans l’écriture d’une pièce de théâtre : La Salle de bain (mise en scène par Jean-Luc Moreau, jouée à la Comédie de Paris), dans laquelle elle relate la crise de la trentaine.

Sans oublier :  La pièce  » Opus Cœur  » d’Israël Horovitz joué aux côtés du regretté Pierre Vaneck à l’Hébertot en 2006

En juin 2008, TF1 diffuse le téléfilm Hold-up à l’italienne dans lequel Astrid joue le rôle de Marion Deschamps, aux côtés de Bruno Wolkowitch, Claudia Cardinale et Jacques Perrin, ainsi que  » Une traversée sans histoire  » jouée en 2011 au Toursky chez le grand Richard Martin pour deux représentations exceptionnelles (1500 personnes en deux jours….) ainsi que son deuxième roman   » neuf mois dans la vie d’une femme « .

Astrid a partagée l’affiche avec Alain Delon sur la scène du théâtre Marigny, dans la pièce d’Éric Assous  « Les Montagnes russes  »

Pour info, Astrid va réaliser  son premier long métrage,  l’année prochaine, une adaptation de   » La salle de bain  » où l’on retrouvera les héroïnes dix ans plus tard.

Chère Astrid, continue ta croisade, apporte-nous ta joie et ta créativité pour nous enthousiasmer encore.

Ton ami fidèle. dédé

Publicités

Une réponse à “Astrid Veillon, une vraie princesse

  1. Aimé Nouma 22 mars 2012 à 10 h 06 min

    J’aimerai bien être présenté à cette princesse,
    elle éveille des émotions en moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :