Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Fondation Culture & Diversité

Bonjour M’ssieurs-Dames,

La semaine dernière, j’étais invité par Eléonore de Lacharrière à fêter le 5ème anniversaire de la Fondation Culture & Diversité au Théâtre du Rond-Point avec la présence de 200 jeunes venus de toute la France.

Quelle soirée !!! Cette jeunesse des quartiers devant la moitié du CAC 40 ébahi !!!

Devant un parterre d’hommes politiques : Simone Veil, Jacques Chirac, François Hollande, Roselyne Bachelot, Luc Chatel, Jean-François Copé, Jacques Toubon, Laurent Wauquiez, Xavier Darcos…

Le Président de la Fondation Marc de Lacharrière a présenté le rôle de la Fondation :

« Convaincu qu’un entrepreneur doit s’engager au service de la cité, et intimement persuadé que l’accès aux arts et à la culture pour les jeunes de l’éducation prioritaire est un enjeu majeur pour notre société, c’est pour cela que j’ai créé la Fondation Culture & Diversité. Cinq ans déjà, et que de chemin parcouru » !

Je pense de plus en plus qu’un chef d’entreprise, digne de ce nom, est une personne qui doit aussi financer, à titre personnel, les actions de solidarité de son entreprise, ce que je fais ».

Car il est vrai que la première des discriminations est l’accès à l’information.

C’est notre devoir, notre mission voire du civisme que d’aider la jeunesse de Demain, sinon à quoi sert-on ? La question est posée ! (Dédé)

Marc de Lacharrière et son équipe eux l’ont compris et l’ont prouvé. Ils peuvent en être très fiers. A vous maintenant !!!

La Mission de la Fondation Culture & Diversité est d’offrir un égal accès aux arts et à la culture et poursuit deux axes d’action : la cohésion sociale et l’égalité des chances.

Au contraire de beaucoup de fondations, celle-ci, ne défiscalise pas et n’est pas dans le rôle de la bonne conscience. La Fondation Culture & Diversité, c’est du vrai, du concret, pas du blabla. « Efficacité et réactivité » pourrait être le slogan naturel de la Fondation (Dédé)

11 600 élèves de la Fondation ont participé à l’expérience de la pratique artistique et culturelle : des apprentis comédiens, plasticiens, photographes, danseurs, musiciens, des futurs historiens d’art, artistes, cinéastes ou architectes.

Afin de mener à bien son action, la Fondation a élaboré ses programmes dans le cadre de partenariats pérennes, conclus avec des acteurs artistiques et culturels de référence. Leur excellence et leur savoir-faire garantissent la qualité et l’exigence des programmes.

En faveur de la cohésion sociale :

« Découvrir et pratiquer le théâtre »

En partenariat avec le Théâtre du Rond-Point dirigé par Jean-Michel Ribes, auteur, metteur en scène.

« Partager l’image »

En partenariat avec LE BAL présidé par Raymond Depardon, photographe et cinéaste.

« Développer la créativité »

En partenariat avec Président La Source Gérard Garouste. Peintre & Sculpteur,

« S’initier à la danse »

En partenariat avec Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis dirigé par Anita Mathieu

« S’éveiller à la musique symphonique »

En partenariat avec l’Orchestre Colonne dirigé par Laurent Petitgirard

« Improviser pour le Trophée »

En partenariat avec la Compagnie Déclic Théâtre et Jamel Debbouze

En faveur de l’égalité des chances :

« Étudier l’histoire de l’art »

  • en partenariat avec l’Ecole du Louvre dirigée par Philippe Durey

« Intégrer une école d’art »

  • en partenariat avec cinq Ecoles supérieures d’art et les classes préparatoires publiques de France (APPEA )

« Faire du cinéma » en partenariat avec La Fémis, présidée par Raoul Peck, cinéaste et avec le parrainage de Régis Wargnier, cinéaste, membre de l’Institut

« Choisir le métier d’architecte » avec six Écoles nationales supérieures d’architecture

« Étudier pour être conservateur » avec la classe préparatoire intégrée de l’Institut national du patrimoine en partenariat avec l’Ecole du Louvre et l’Ecole nationale des chartes,

« Voyager pour apprendre les métiers d’art » avec l’UNESCO, les Écoles supérieures d’arts appliqués Boulle et Duperré, le Lycée professionnel La Source et des écoles, instituts et centres à l’étranger,

« Devenir journaliste » avec les treize Écoles de journalisme reconnues par la profession.

Plusieurs artistes ont animé cette soirée prestigieuse :

Djamel Debbouze a fait un numéro comique rempli de vérité et de sincérité envers Marc de Lacharrière et la Fondation

La Compagnie Vagabond Crew, 3 fois Champion du Monde de danse Hip-Hop (Battles)

Héloïse Wagner a interprétée « Bel et bon anniversaire » de Jean- Michel Ribes

Isabelle Carré a fait une lecture de « Lettres à la jeunesse» d’Andrée Chedid

Oxmo Puccino a récité un texte d’une beauté extraordinaire : «Soleil du Nord »:

Ici Paris il est tard,
le bitume reflète les phares en bas,
du thermostat en bronze à la carte postale.
Longtemps pendant mon jeune âge, je pensais que l’usine faisait les nuages.
L’eau potable est-elle cancéreuse?
Les nuits d’hôpital, elles deviendraient coûteuses, ils disent qu’en ville on n’aime pas parler,
qu’ils viennent vivre à mille au mètre carré
chacun son cube, y vieillir dans les tentacules de la solitude
Soleil du nord, soleil du nord…

Soleil du nord quand au deuxième semestre le mauvais temps insiste et l’clown se défenestre.

Encore un jour sans ombre quand l’astre est à son zénith,
ma ville un tissu cousu de périphérique
le printemps se transforme en sauvage
aux premier rayons, on plonge sans plage
on attend l’été pour s’entasser chez les autres, ces gens du sud à l’accent chaud
on ne partage pas les mêmes horizons
pour vivre les vôtres, nous cotisons
je voudrais vous y voir à courir les bidonvilles, rêvant de tour d’ivoire où élever ta fille…

Soleil du nord, soleil du nord
familles nombreuses avec qu’un seul salaire,
c’est voir la mer à 20 ans, 19 étés de galère.

L’hiver dure 3 saisons,
40 ans de crédit la belle maison,
chaque semaine grossit le jackpot,
les temps durcissent, les copains n’ont qu’une clope.
Coincés dans l’horrible jean entre l’avenir et nos origines, au fond ça va dans l’hexagone, on cherche les ficelles, tire sur la corde, on se passe des conseils.

Il me semble que la misère serait moins terrible au soleil.

Un petit message juste et chaleureux de mon pote, le philosophe Michel Onfray:

Maïa Barouh a interprété Waltz (flûte et voix).

Et pour finir, Le Cabaret des Anges a clos la soirée en apothéose… C’était la fête de la responsabilité des adultes et de leur jeunesse.

Vivement les dix ans de la Fondation avec encore plus de partenaires et des entrepreneurs comme Marc de Lacharrière qui aideront la jeunesse de demain à s’épanouir car elle en a vraiment besoin.

Pour aller plus loin, la Fondation a décidé de mettre en place à la rentrée prochaine un système de parrainage pour chacun de leurs élèves qui sera développé au quotidien par les pros du parrainage en France, l’association Frateli.

N’hésitez pas à venir vers la Fondation, si vous souhaitez devenir des parrains !

Monsieur de Lacharrière, sachez que j’avance dans la même direction que vous, c’est ma mission et ma passion. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :