Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Coluche, l’enfant de Montrouge

Coluche

Vous l’avez connu ? Vous respectez le comédien ? Vous aimez le comique ? Venez rendre hommage à l’homme, Michel Colucci.

À l’occasion du 25ème anniversaire de la mort de Coluche (19 juin 1986), le Maire de Montrouge, Jean-Loup Metton et Véronique Colucci dévoileront une sculpture de bronze de 1m57, représentant la célèbre salopette de Coluche.

Mardi 14 juin 2011 à 19h30
Place de Libération (angle des avenues République et Jean-Jaurès)

Je serais présent avec mon pote Ludo ( Ludovic Paris) il était à côté de Coluche, le jour de l’accident…

ill. Dessin d'après une photo de Gaston Bergerer

De son enfance modeste à Montrouge à son triomphe, la Ville de Montrouge rend un nouvel hommage à Coluche
le 14 juin prochain en présence de Véronique Colucci et leurs fils, Romain et Marius Colucci.

Coluche et Montrouge

Michel Colucci, de la rue Boutroux
Coluche, de son vrai nom Michel Gérard Joseph Colucci est né le 28 octobre 1944 dans le XIVème arrondissement de Paris. Son père Honoré, peintre en bâtiment italien, décède alors que Michel a 2 ans. Sa mère, Simone Bouyer dite Monette, élèvera seule ses deux enfants, Danièle et Michel. Avec son petit salaire comme employée chez un fleuriste, « les fins de mois étaient difficiles, surtout les 30 derniers jours », racontera Coluche devenu vedette au music-hall. La famille habite alors au 5, rue Emile Boutroux. Enfant, Michel Colucci fréquente l’école de la rue de Bagneux (aujourd’hui Raymond Queneau). Les études ne le passionnent pas : « Les études, ça coûte vachement cher, et pourtant j’étais celui qui étudiait le moins ». Il décrochera quand même son certificat d’études. Fin des années 50, il passe son adolescence à Montrouge avec sa bande de copains de « La Solo », rue de la Solidarité. Michel Colucci devenu Coluche n’oubliera jamais cette période : « Je ne suis pas un nouveau riche, je suis un ancien pauvre ».

C’est l’histoire d’un mec… de Montrouge
Comédien, humoriste et agaceur public n°1, Coluche reste dans nos mémoires le clown au nez rouge et à la salopette rayée, mais aussi le personnage émouvant de Tchao Pantin.  Les comiques d’aujourd’hui lui doivent beaucoup. Il fut l’un des premiers à aborder les sujets tabous : la religion, la maladie, le racisme, le sexe, l’alcoolisme, les anciens combattants, les flics, la publicité, les syndicats, la politique, les journalistes… Avec lui, les mots n’étaient pas grossiers mais ceux des gens de tous les jours.  Derrière le provocateur, se cachait aussi l’homme sensible, l’artiste fragile qui n’hésita pas à s’engager en politique ou à lutter en faveur des plus démunis, sans se soucier de son image. En 1980, il annonce son intention de se présenter aux élections présidentielle de 1981. Il prend pour slogan « Avant moi, la France était coupée en deux. Maintenant elle sera pliée en quatre ». Le 26 septembre 1985, il lance les Restaurants du Cœur.

La mauvaise blague
C’est en pleine gloire que Coluche décède des suites d’un accident de moto le 19 juin 1986. Il a alors 41 ans et préparait son retour sur scène. Michel Colucci fut inhumé au cimetière de Montrouge le 24 juin 1986. De nombreuses personnalités du show business ainsi qu’une foule d’anonymes étaient présents lors de la cérémonie à l’Église Saint-Jacques, cérémonie funéraire célébrée par l’Abbé Pierre en personne.  Coluche reste encore aujourd’hui un personnage majeur de notre culture populaire française.

La statue, un hommage de plus
Pour les 10 ans de la mort de l’humoriste, la Ville de Montrouge avait organisé une grande soirée « Le Prix Coluche», prémices des « Stands up » d’aujourd’hui. Une série de jeunes artistes inconnus  interprétaient leurs sketchs sur la scène de la salle des fêtes pour tenter de remporter la Salopette d’or, trophée réalisé par Guillaume Werle. Depuis, plusieurs de ces artistes sont devenus des vedettes comme Noëlle Perna (Mado la Niçoise) ou Denis Maréchal. Dans le même esprit, la Ville de Montrouge a choisi de nommer l’ancienne maison des jeunes l’Espace Michel Colucci, en 1998. Ce centre socio-culturel reste encore aujourd’hui, un lieu des plus vivants et des plus animés de la ville.

Le sculpteur, Guillaume Werle

Né en 1968, il vit et travaille à Montrouge. Sculpteur de nationalité belgo américaine, Guillaume Werle réalise ses premières grandes sculptures à l’âge de 20 ans. Il est primé à de nombreuses reprises par le salon d’art contemporain de Colmar et de Caen.

Il expose régulièrement à Montrouge et à Paris, notamment au Grand Palais. Il présente également une exposition en hommage à Maurice Béjart à la médiathèque de Troye. Guillaume Werle travaille aussi avec des artistes tel que Louis Cane de 1995 à 2000, Nisa Chevenement de 2001 à 2004, Jean-Michel Folon de 2001 jusque sa mort, André Barelier depuis 2004 et Antoine Poncet depuis 2009.
En 1996, il sculpte la Salopette d’or, trophée du prix Coluche. En 2009, Guillaume Werle est sélectionné dans le cadre d’ART EN CAPITAL, Société des Artistes Français, pour y exposer l’originale en plâtre de la sculpture À Coluche.

Le concept de la sculpture À Coluche est de « créer pour ne pas l’oublier ». Représenter Coluche, mais aussi représenter sa disparition… D’où l’idée de sa salopette vide. Clin d’œil à la sculpture de Rodin À Balzac qui le représente par sa robe de chambre, À Coluche est un Coluche en mouvement et insiste sur sa présence toujours très vivante dans les esprits des Français.  Après le trophée des Salopettes d’or, c’est donc naturellement que la Ville de Montrouge a commandé au sculpteur, cette statue de bronze de 1m57 et de 120 kg.
Une salopette de bronze vide, sans corps, laissant place à l’imaginaire et au souvenir.  La sculpture a été fondue le 9 mai 2011 à la Fonderie d’Art Paumelle en présence de Véronique Colucci.

Par Bernard Pisani, le cousin

Michel, mon cousin,

En ce jour où la nostalgie se confond avec la fête, j’ai soudain la furieuse envie de réveiller quelques uns de nos souvenirs d’enfance auxquels je suis fort attaché !

Toi, le mec à la salopette, te souviens-tu du môme à la barboteuse ? C’est bien ainsi que ta mère t’habillait (la mienne aussi d’ailleurs !) aux premiers beaux jours des années 50 ? Si, si !… J’ai les photos !
Lorsque nous nous retrouvions, le dimanche, chez « mémé Colucci », avec ta frangine Danielle, devant l’incontournable assiette de spaghettis ! Nous étions alors tous trois soudés comme des triplés ! Avec des surnoms improbables qui longtemps ont perduré au sein de la famille : Dany, Michou et Bichon !… Pour Danielle, Michel et Bernard. (C’était moi le mieux loti…). C’est d’ailleurs toujours ainsi que je m’annonce au téléphone à ma très chère cousine Danielle ! Et cela nous amuse encore !
Ah ces beaux dimanches passés chez « mémé Colucci » qui se répétaient dans un même rituel, immuable ! Vous arriviez tous deux vers midi. Mais dès onze heures déjà, pendu à la fenêtre du petit immeuble en fond de cour du numéro 56 de la rue du Montparnasse, je guettais fébrilement l’arrivée de mes deux cousins ! Et là… Cris de joie !… Bisous !… Bagarres !… Le Bonheur !!!
Ainsi s’écoulaient, dans les jeux et les rires, ces dimanches bénis ! Jusqu’à votre retour sur Montrouge vers 18h… me laissant alors orphelin pour la semaine !

Nous nous sommes retrouvés tous les deux, pour la dernière fois, par hasard, à Cannes pendant le festival, un mois et demi avant ce « putain de camion ». Nous n’avons pas parlé « boutique » ce jour-là, comme à l’accoutumée, non ! Nous avons évoqué la grand-mère Colucci, les beaux dimanches et les barboteuses ! Ce n’était plus Michel et Bernard, c’était Michou et Bichon…
Tiens, sans Dany ce jour-là !

 Je t’embrasse Cousin

Par Jean-Loup Metton, Maire de Montrouge

La salopette : un symbole pour notre cœur de ville

Même si la vie de Coluche a été partagée entre Montrouge et Paris, bon nombre de Montrougiens considèrent encore que Michel Colucci est « un des leurs ».
C’est ici qu’il a grandi. C’est ici qu’il s’est forgé ce caractère qu’il l’a rendu si unique dans le cœur des Français et des Montrougiens en particulier. C’est donc au nom des Montrougiens qui l’ont connu et de ceux qui s’en sentent proche que nous avons souhaité lui rendre cet hommage.

Il y a quelques mois, nous avons rappelé le sculpteur Guillaume Werle – Montrougien lui aussi – puisqu’il avait réalisé 15 ans plus tôt À Coluche, une œuvre utilisée comme trophée aux « salopettes d’or de Montrouge » ; une compétition pour jeunes humoristes montée avec Europe 1 et Canal+.  Cette année, la commande est différente. Il s’agit d’offrir aux yeux de tous, une statue grandeur nature si l’on peut dire.

Avec Véronique Colucci, qui a accepté amicalement de rejoindre notre projet, nous avons envisagé divers emplacements possibles pour la statue mais c’est tout naturellement que nous avons trouvé la place la plus légitime, à quelques mètres de l’endroit où il a habité.
Cette statue de bronze d’1m57 sera scellée face à son quartier d’enfance, le quartier Emile Boutroux. D’ici peu de temps, elle se retrouvera même dans notre nouveau cœur de ville. Placée au centre des divers sorties du métro « Mairie de Montrouge » (prolongement de la ligne 4 : ouverture fin 2012), elle fera face au Centre Culturel et de Congrès de Montrouge (réhabilitation du théâtre : réouverture fin 2012).

À la croisée des chemins mais aussi à la croisée des arts, la salopette pourrait devenir au fil des ans, le symbole de la sincérité et de la générosité des échanges et des rencontres à Montrouge ; des valeurs chères au Coluche que nous aimons.

Jean-Loup Metton. Maire de Montrouge

Publicités

2 réponses à “Coluche, l’enfant de Montrouge

  1. labasoche 7 juin 2011 à 15 h 29 min

    Un homme plein de finesse, d’esprit et de générosité avec en plus un coeur gros comme ça! Nous ne t’oublierons jamais. Nous garderons toujours une place pour toi dans notre coeur.

  2. Djemaa 13 mars 2014 à 13 h 07 min

    Bravo ! Je publie un livre sur Coluche au mois de mai prochain. Pascal Djemaa, journaliste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :