Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Ralph Lauren , il Maestro


«Je ne veux pas séparer l’art de la vie, disait Rainer-Maria Rilke, ils ont le même sens ». L’art et l’automobile fréquentent d’identiques espaces de création.

Salut M’ssieurs-Dames,


Samedi, je suis allé avec ma femme et mes mômes, voir l’exposition grandiose «  L’art de L’autoMobile » Chefs-d’oeuvre de la collection de Monsieur Ralph Lauren au Musée des Arts Décoratifs à Paname. Quelle classe ce Ralph, si demain, je devais fabriquer une voiture de grande classe, je l’appellerais Ralph, la Ralph, ça sonne bien !!!

Messieurs les constructeurs, designer’s, carrossiers, les tôliers de la finance, je suis à votre disposition pour vous permettre encore de nous faire rêver.

Pour la première fois en Europe, une sélection des voitures les plus exceptionnelles de la collection personnelle de Ralph Lauren est révélée au public. Dix-sept prestigieuses voitures de sport des années 1930 à nos jours sont présentées, retraçant ainsi les plus grandes étapes de l’histoire de l’industrie automobile européenne.

En plus, la mise en scène de l’exposition a été réalisée par mon pote : Jean-Michel Wilmotte, Architecte, Designer, Urbaniste. Salut l’Artiste. 

Jean-Michel a été choisi pour sa connaissance de la voiture, qui a sans aucun doute conduit Ferrari à lui commander son prochain centre de gestion sportive à Maranello. Le temple de Ferrari.


Suivez le guide dédé, avec une casquette Ralph Lauren visée sur la tête :

Voici le parcours chronologique de l’exposition :


Tout de suite en arrivant devant l’escalier de l’expo, on se prend une claque en pleine tronche en découvrant,
La Bugatti 57 S (C) Atlantic. 1938. La belle signora…

Selon Paul Bracq, « l’Atlantic » est un monument dans l’histoire de la carrosserie française !

Et oui ! ça peut vous surprendre, cette voiture, reine de la vitesse et de l’élégance à été construite par Jean Bugatti, né en Alsace à Molsheim, fils ainé de Ettore Bugatti,

Ce chef-d’oeuvre représenté devant-vous est le dernier des quatre exemplaires produits.

La Bugatti «  Atlantis » incarne le sport et le luxe poussés à leur paroxysme : en un mot, l’exception automobile. Une fantastique impression de légèreté se dégage de cette sculpture.

Prix estimé 30 millions d’euros. A votre bon cœur, M’ssieurs-Dames,

Cher Monsieur Ralph Lauren, par contre, vous n’avez pas eu le plaisir et la chance, d’être conduit par la petite-fille de Ettore Bugatti, Caroline Bugatti dans la « Bugatti 35 Grand Prix » de son grand-père sur le circuit privé de Caroline : l’Anneau du Rhin à côté de Strasbourg, lors d’un événement que j’ai organisé pour la société des Pétroles Shell à l’attention de leurs plus grands clients avec mon pote Bruno Saby qui leur a permis de rêver en leur faisant passer des baptêmes avec des voitures de prestige : Ferrari Daytona, Ferrari 355, Alfa-Roméo Sport-Proto, Lotus et Porsche. Au passage, voilà, encore une de mes idées réalisées. Une petite pensée pour mon client et ami Patrick Rondeau, qui m’a permis de réaliser des opérations de Relations Publiques uniques et d’envergures prestigieuses en me faisant confiance.

Bientôt, je vous ferai découvrir d’autres événements créé par votre serviteur, comme l’exclusivité d’avoir le circuit de Ferrari à Maranello, grâce à Jean Todt et à mon pote René Arnoux, Pilote Officiel F1 de la Scuderia Ferrari. A suivre…

Le rêve commence…Mes mômes se faufilent à travers l’expo, calmos…

Bentley «  Blower » .1929

Ettore Bugatti ne l’avait-il pas qualifiée de «  camion le plus rapide du monde » ? Ne laissez à personne le soin de la manoeuvrer : il n’y a que vous pour connaître l’intimité de son moteur, entendre les palpitations des roues, sentir ce quelle réclame.

Mercedes-Benz SSK «  Comte Trosi » .1930

La réalisation de cette voiture est le fruit du talent du jeune britannique Willy White, qui s’est inspiré d’un dessin suggéré par son propriétaire, aristocrate et grand industriel italien, le comte Carlo Felice Trossi, également pilote de course.

Alfa Roméo 8 C 2300 Monza. 1931

La Monza signe de grands succès et s’illustre aux mains des pilotes de la Scuderia Ferrari, justifiant la présence du mythique blason au cheval cabré qui orne le capot de cette voiture. L’exemplaire de Ralph a été pilotée par Jean-Pierre Winille puis par Battaglia. Cette exceptionnelle automobile incarne la voiture de Grand Prix par excellence.

Alfa Roméo 8 c 2900 Mille Miglia. 1938

L’usine Alfa-Roméo s’adresse à la Carrozzeria Touring pour réaliser une petite série dequatre roadsters biplace destinés à participer aux Mille Miglia 1938, dont le premier exemplaire n’est autre que celui qui est présenté. Sous le numéro 142, cette voiture à été pilotée par l’équipage Pintacuda et Mambelli, elle est considérée comme la plus prestigieuse des Alfa-Roméo de Grand Tourisme avant-guerre.

Bugatti 59 Grand Prix. 1933

Construite dans les ateliers Bugatti à Molssheim en Alsace, la Bugatti 59 incarne la référence stylistique et esthétique de la voiture de Grand Prix. Elle a été confiée aux mains des plus talentueux pilotes tels qu’Achille Varzi, Tazio Nuvolari et Robert Benoist.

J’ai eu l’honneur, je dis bien l’honneur, de rencontrer le sorcier de l’automobile de «  la machina » Il Signor Sergio Pininfarina, lors des Trophées de L’Automobile Magazine ou j’étais un des organisateurs principaux. Entre-nous, il s’est passé un moment inexplicable , certains disent un feeling… Il m’invita à 8 heures du mat pour un petit déjeuner à l’Hôtel Crillon à La Concorde et m’invita dans son usine dans la banlieue de Torino, il était fier de me présenter son musée et ses créations, j’étais comme un gosse dans un magasin de jouets rempli de Dinky Toys en grandeur nature …

Je suis retourné en 2008 dans le laboratoire du génie italien pour proposer un projet à son fils Andrea qui malheureusement n’a pas pu se réaliser ,suite a son accident mortel en Vespa quelques mois après.. 

Je suis très fier de posséder le pass « Guest « pour accéder dans la paradis du design italien. Grazia Sergio e Andrea de m’avoir permis de rêver … et de créer.


J’ai aussi eu la chance de rencontrer un autre génie de l’automobile, Monsieur Bertone pendant l’exposition « XM Arts » au pied de la Tour Eiffel, celui même qui a conçu la XM Citroën avec une anecdote incroyable : au cours d’un voyage au Japon, il a dessiné le croquis de la XM sur un morceau de papier de son plateau repas dans l’avion qui le ramenait en Europe, quel dommage que je n’ai pas gardé ce document que j’avais exposé dans une stèle en Plexiglas à l’entrée de l’expo.

Je vous invite à continuer la visite, afin de vous donner l’envie de vivre le bon moment que nous avons vécu, avec la passion de Monsieur Ralph Lauren.

Ferrari 375 Plus. 1954

La Ferrari dire 375 «  Plus » est une véritable pièce de joaillerie, est le fruit de la création d’artisans hautement qualifiés et talentueux guidés par Pininfarina, le carrossier attitré de Ferrari. La voiture de Ralph est la dernière sorti d’usine en 1954, elle a connu une carrière en Argentine aux mains du pilote Valiente.

Jaguar XKD 1955

Afin de trouver une digne héritière à la brillante Jaguar Type XKC doublement victorieuse aux 24 Heures du Mans, l’aérodynamicien aéronautique Malcolm Sayer conçoit une voiture anticonformiste. Aucune voiture des années 1950 n’incarne mieux la vitesse que cette Jaguar D, avec trois victoires consécutives aux 24 Heures du Mans : c’est la voiture la plus titrée de sa génération.

Porsche 550 Spyder 1955

La 550 Spyder est l’une des premières Porsche de compétition.

Depuis le décès accidentel de James Dean, le spyder 550 est entré dans la légende et symbolise la «  Fureur de vivre ».

Ferrari 250 Testa Rossa.1958

La 250 3 Testa Rossa » ( tête rouge) réalisée par la Carrozzeria Scaglietti d’après un dessin de Pininfarina propose un corps de torpille ce qui lui a permis de remporter de très nombreuses victoires. La voiture de Ralph est la 14ème des 34 exemplaires similaires produits par la marque.

Ferrari 250 GTO. 1962

Cette automobile conçue dans le plus grand secret, la «  250 GTO » considérée aujourd’hui comme la quintessence technique et esthétique des Ferrari «  Vintage » incarne pour de nombreux «  Aficionados » l’une des voitures de sport les plus célèbres et les plus chères de tous les temps, produite seulement à 39 exemplaires.

L’exmplaire appartenant à Ralph est la 21 ème GTO. Cette voiture remporta de nombreuses compétitions pilotée par Pedro et Ricardo Rodriguez, Roger Penske, Augie Pabst et Richie Ginther.

Ferrari 250 LM .1964

Voiture personnelle de Ralph Lauren, 31 ème exemplaire sur 32 construits a remporté les 24 Heures du Mans en 1965.

Jaguar XK 120 Roadster .1950

Détonnant roadster à la grâce féline, initialement souhaitée à seulement 200 exemplaires, rencontre un formidable engouement auprès des stars hollywoodien.L’exemplaire de la collection de Ralph Lauren est dotée d’une carrosserie en aluminium

Mercedes-Benz 300 SL «  Papillon » .1955

A cause d’un moteur de six cylindres de trois litres, incorporé au cœur d’un châssis multitubulaire, empêchant l’implantation de portières conventionnelles. Ce handicap se transforme en coup de génie stylistique, par l’adoption de portes papillon pour le plus grand plaisir de Herbert von Karajan, Sophia Loren, ou encore Elvis Presley.

Jaguar XKSS .1958

Cette automobile, principalement destinée au marché américain, se distingue du modèle de compétition par la présence d’un pare-brise, d’une capote et de pare-chocs. Seul 16 exemplaires sont construits, auxquels il convient d’ajouter deux exemplaires transformés par l’usine. La voiture de Ralph Lauren est justement l’une d’elles.

Ferrari 250 GT Berlinetta SWB .1960

Ce modèle phrare de la marque au cheval cabré, dessinée par Pininfarina a été présentée au Salon de l’Automobile à Paris.

La voiture de Ralph Lauren est le 31ème exemplaire sorti d’usine sur les 165 produits.

Mc Laren F1 LM .1996.

Afin de rendre hommage à sa remarquable victoire aux 24 Heures du Mans en 1995, Mc Laren réalise un prototype avec une série limitée de cinq voitures baptisées «  F1 LM ( pour «  Le Mans ».

Pour finir, ce prototype aurait pu s’appeler la Mc Lauren ( Maître de cérémonie Lauren)

Salut M’ssieurs-Dames, la visite est terminée, n’oubliez pas le pourboire de votre guide, qui j’espère vous a permis de rêver un instant à travers mon blog. « Allez les mômes, je vous offre une gelati au rade du coin, parce que vous avez été émerveillés et sages ».

Cette exposition n’est pas une exposition comme tant d’autres, ni un salon de l’auto, ni un garage de riches, ni un show Room, c’est de l’Art, tout simplement.

« Je regarde l’automobile comme une référence absolue du style, comme une source d’inspiration autant qu’un élément de culture et, plus loin, oui, je défends l’idée de l’automobile, du moins de certaines d’entre elles, comme objet d’art contemporain. L’automobile est une sculpture mobile,sonore,multidimensionnelle ». Ralph Lauren

Propos recueillis par Emmanuel Rubin dans le supplément spécial du magazine L’Optimum.

Thank you, Mister Lauren, salut Ralph, de m’avoir permis de rêver et d’être fier d’avoir fait découvrir le luxe et la passion d’un homme de goût à ma tendre et à mes mômes.  

Publicités

Une réponse à “Ralph Lauren , il Maestro

  1. yvfnjxvve 6 mai 2013 à 17 h 40 min

    replace ? Australia, ? of ? That ? them

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :