Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Prière de ne pas déranger… Henry Gidel

Lorsque j’ai invité, Henry Gidel, au Salon Européen du livre de Dijon, je ne pensais pas qu’il allait m’apporter une bouffée d’intelligence qui me manque de temps en temps.

Pendant les trois jours du Salon, Henry s’est prêté à toutes les sollicitations avec un mot, un sourire, une recommandation envers le public et les lecteurs de ses nombreux livres, chaque dédicace était une citation ou une phrase. Si le mot “humble” aurait son Panthéon, Henry y aurait sa place en entrant tout de suite à gauche ou à droite, peu importe, Henry est bien partout  » même au centre ».

Quand, j’ai besoin d’un bol d’oxygène de l’esprit, je monte vite rejoindre Henry au 1er étage du Café de Flore, il est là, presque tous les jours avec son bloc-note et ses crayons usés, il discute avec les garçons de café, mate les belles filles avec ses yeux remplis de malice, parle à l’un et à l’autre, toujours disponible.

Je pense que les clients voyant ce Monsieur, ne pensent pas une seconde que Henry à reçu le Prix Goncourt de la Biographie pour  “Les Deux Guitry” et le Grand Prix international de la critique littéraire pour l’ensemble de son oeuvre. Henry a publié de nombreuses biographies traduites en douze langues, lesquelles ? Vous donnez votre langue au chat ! Excusez-moi, je me suis évadé un instant, donc, il a écrit sur Feydeau, Vaudeville, Guitry, Cocteau, Coco Chanel, Picasso, Sarah Bernhard, Marie Curie.

Toute chaude, elle vient de sortir chez Flammarion, la bio de Jackie Kennedy

Deux précisions: ce livre met l’accent sur les jeunes années de Jackie: ce qu’elle a été facilite grandement la compréhension de ce qu’elle sera.

D’autre part, ce qu’elle est devenue dans ses vingt dernières années, veuve pour la seconde fois, est ici l’objet d’une attention particulière: comme toujours c’est dans ces fins d’existence, devant l’inéluctable, que la vérité des êtres finit par se révéler.

Messieurs du Goncourt, renouvelez encore votre choix pour Monsieur Henry Gidel, il sait si bien définir et nous faire découvrir les personnalités qui ont comptés au siècle dernier.

Je vous prie de bien vouloir m’excuser, il est 11 h 45, je cours vite rejoindre Henry au 1er étage du Café de Flore, boire une limonade aligoté.Si vous êtes libres, asseyez-vous pas loin de lui, sans le déranger bien sûr!!!

Pour ceux qui non pas vu la Flore du Flore déjà diffusée, la voici à nouveau avec Henry en tête.

J’ai effloré une jolie Flore au Flore...

j’aime Henry Gidel

un peu la vaisselle

beaucoup le petit Michel

passionnément ELLES

à la folie Sonia Rykiel

pas du tout BHL

Bon WE à tous . dédé

Publicités

Une réponse à “Prière de ne pas déranger… Henry Gidel

  1. Henry Gidel 3 mai 2011 à 14 h 35 min

    Merci, mon cher Dédé, on n’a jamais été aussi élogieux pour moi. Quant à ton ton, si j’ose dire, il est celui d’une conversation enjouée et ne peut que plaire à tous ceux qui ont la bonne idée de te visiter. Je téléphonerai incessamment pour que nous nous voyions au Flore ou ailleurs….Avec toute mon amitié Henry Gidel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :