Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Marie-France Pisier. Je suis triste, ce lundi…

Ce matin, en apprenant la mort de Marie-France Pisier, je me suis rappelé les quelques bons moments rares passés en sa compagnie et son beau-père Jean-Louis Funck-Brentano avec qui j’ai collaboré pendant trois années au Centre Mondial Informatique, il en était le Président après le départ de Jean-Jacques Servan-Servan-Schreiber.

Tous les lundis, c’était un rituel, Jean-Louis invitait ses amis « Chez Pierre » un restaurant familial de trois générations à côté de l’hôpital Necker, il était professeur de néphrologie à la Faculté de Médecine de Necker-Enfants malades. C’était le pionnier du rein artificiel.

Chez Pierre, nous avons déjeuné plusieurs fois avec Marie-France, on parlait de l’actualité, elle avait une grande admiration pour JJSS, elle me posait beaucoup de questions sur Françoise Giroud, sur Mitterrand et sur mon épisode avec Sartre, Jean-Louis était aux anges devant ses conversations mondaines, il adorait ça…

Je me rappelle aussi de Marie-France, en 68, quand elle sortait avec Dany le rouquin, ( Cohn Bendit) avec mes potes, on s’est toujours demandé pourquoi et comment c’était possible ? Elle était toujours superbe dans ses pantalons en velours beige, quand elle levait le poing pour haranguer les jeunes qui étaient devant un rade « le Cluny ». Elle était rebelle et engagée, souvent plus que les mecs, les Sauvageot, Geismar et tutti quanti la trouvait un peu trop bourgeoise…avec leurs goûts de bourgeois…

Finir au fond d’une piscine, c’est vraiment con… J’aurais toujours une pensée inoubliable pour elle et aussi pour un de mes Maîtres, mon ami, Jean-Louis Funck- Brentano « le Professeur» mort en 1997.

Publicités

2 réponses à “Marie-France Pisier. Je suis triste, ce lundi…

  1. Laurence Faguer 25 avril 2011 à 19 h 54 min

    Très bel hommage. Ce qui est surprenant dans ce beau souvenir, c’est le mélange des personnalités : une grande actrice, un professeur de médecine oh combien émérite, un rebel de 68 ( Dany…), JJSS et Dédé, facilitateur pour que tous ces personnages se rencontrent et s’apprécient. Le trait commun à tous ? Je dirai la curiosité d’esprit mâtiné d’une bienveillance naturelle qui sied aux grands esprits.
    Merci Dédé de ce bel hommage à une grande actrice.

  2. labasoche 25 avril 2011 à 20 h 10 min

    Oui en effet très bel hommage. Cette disparition de Marie France Pisier est bien triste. C’est aussi la page d’une jeunesse qui s’enfuit au fil des ans…
    Des figures que l’on admirait pour les symboles qu’ils représentaient, mais aussi par leur incontestable talent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :