Le blog de Dédé de Montreuil

" Sortons des grands ensembles pour aller voir les Grands Ensemble "

Albert Jacquard. L’équation du nénuphar

L’autre jour avec un pote au Flore, Albert Jacquard était assis en face de nous, son café à la main en solitaire en prenant des notes, (j’aurais aimé être une petite souris). Quel rêve, quelle chance de le voir juste là , devant soi,  juste un instant, ce petit bonhomme est un des derniers grands intellectuels français voir même mondial.

Quant-on pense et écrit cette phrase, c’est que l’on ait haut perché…et unique.

« Je n’ai pas de solution : mon objectif, ce n’est pas de construire la société de demain, c’est de montrer qu’elle ne doit pas ressembler à celle d’aujourd’hui. »

La nuit suivante, j’ai rêvé de lui et de nénuphars. Allez Albert, toujours Droits Devant !!!

Je sens que vous auriez aimé être à notre place, n’est-ce pas ?

9782253148111_GNon, il ne faut pas aller à l’école pour ingurgiter le programme, s’enterrer sous les devoirs et les leçons, entasser les diplômes !
Apprendre, c’est d’abord s’interroger. Formuler ses questions. Chercher les réponses. Critiquer ses propres raisonnements. Suivre son chemin. Apprendre, c’est développer en soi l’irrévérence, l’initiative, la liberté de l’esprit. C’est construire son intelligence.
Après l’immense succès de sa Petite Philosophie à l’usage des non-philosophes, le grand généticien, résolument engagé en faveur de la justice sociale, aborde ici la découverte des sciences, de leur évolution, de leurs enjeux. Emaillant son propos d’énigmes et de problèmes ludiques (au nombre desquels la fameuse « équation du nénuphar »), il nous montre que la science est un plaisir. Et aussi quel est son apport à la vie citoyenne, à l’avènement d’une société plus libre et plus juste »

L’équation du nénuphar : « On plante un nénuphar dans un grand lac. Ce nénuphar a la propriété héréditaire de produire chaque jour un autre nénuphar. Il se trouve qu’au bout de 30 jours, la totalité du lac est recouverte par les descendants de ce nénuphar et que l’espèce entière meurt étouffée, privée d’espace et de nourriture.
Question : Au bout de combien de jours les nénuphars ne couvraient-ils que la moitié du lac ? »
(Si vous ne connaissez pas cette équation, détournez-vous de l’écran et réfléchissez)

Ceci pour mettre en évidence qu’une croissance de la consommation, souvent souhaitée, si elle venait à se perpétuer (croissance exponentielle) constituerait un danger pour nous compte tenu de la limitation des ressources de la planète et de sa capacité à absorber nos déchets.

La réponse est le vingt-neuvième jour.
Ce qui veut dire que les échéances inquiétantes peuvent être plus proches qu’on l’imagine.
Le vingt-neuvième jour, le lac n’était recouvert qu’à moitié… pourquoi s’inquiéter ?

D’où l’intérêt de se contenter d’un tonneau…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :